Accueil

Un site à propos de jardins et de paysages à travers le temps et à travers l'espace ...

en savoir plus, services                                  Plantes                   sediments                   paysages

Billets et la santé du jardin …

BILLETS:






  • Amélioration de la structure du sol.

  • La taille






  • Processus et quotidien (circuits économique du frigo au frigo ... Parfois il faut un jardin. Et parfois ...  le jardin doit être loin ... )
  • La mortadelle vietnamienne.



De ceux que j'aime ou/et qui font des trucs supers!!


Gastronomie sauvage:
Biodiservice.

Les bières de Jerôme
La Montreuilloise

Du bon fromage sur une jolie place: Le cheese-truck d'Eric,
Place au Fromage.

Une jardinerie avec des trucs chouette, et vraiment sympa (en Normandie).
Jardins Vivants

Incoutournable épicier au sud de Bagnolet,
L'alimentation Zouaghi.

Un étonnant et très sympa facteur en flute, Mattéo:
Facteur en flutes

Architectes.
Je connais quelques architectes vraiment supers. Je ne sais pas encore si j'ai le droit de leur faire de la publicité ... Comme c'est une profession réglementée ... Mais en attendant, n'hésitez pas à me demander!

Une nouvelle manière de régler ses comptes ...
La Pêche MLC

Culture, théâtre et poésie
La guillotine.

Culture: une démarche étonnante et pleines de sons. Le son, la marche le paysage.
Gilles Malatray

Culture
Un endroit où lire de bons bouquins!
Bibliothèque nationale de France.
Menu: (le menu et les sous menus sont sur la colonne de gauche): tailler, soigner, nourrir, climat

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

[prendre le sujet à l'envers]Question: Comment bien détruire son jardin?

Pour bien détruire un jardin, il y a plusieurs solutions qui peuvent le cas échéant être utilisées conjointement.

Le feu?
 
Le feu est une solution à moyen terme. Sous les 2 ans suivant l'incendie, Dame Nature réapparaita doucement puis de plus en plus nettement ...


Béton et goudron?
 

Béton et goudron peuvent effectivement faire partie de la panoplie du parfait destructeur de jardin. Une zone imperméabilisée ne permet pas l'expression végétale. De plus, ces zones servent de drain et l'eau qui s'y écoule peut présenter une assez belle vitesse pour être chassée bien loin.


Les amendements?

Des amendements mal maîtrisés conviennent parfaitement pour la destruction d'un sol.

On appelle amendements, les produits que l'on met au sol afin notamment d'en améliorer la structure.
sur sol massif ( à forte proportion argileuse), le bois raméal fragmenté mal introduit, le charbon (biochar ou terra preta) et ici plus encore si le sol est calcique.

-Le charbon concassé ou pilé forme un amendement grâce à ses micro- fissures où se réfugie et où est stimulée la vie. C'est un amendement sans limitation de durée dans le temps, éternel en quelques sortes. Il ne présente pas d'intérêt sur les sols argileux ou calciques. Sur quelques-un de ces sols argileux-calciques. il a été aperçu des effets négatifs.

- le Bois raméal fragmenté est comme son nom l'indique issu des tailles et il est posé sur le sol (cas des sols massifs), ou introduit dans les tous premiers centimètres du sol. Sur sol très argileux, il en pourrit l'argile ... il y a une sorte d'effet ....


Et les produits bizarres?????

Les produits  fongicides, insecticides, et peut-être herbicides, ainsi que les engrais (notamment l'azote sur les plantes qui n'en réclament que très peu) sont susceptibles d'avoir ou ont des effets sur des espèces participant à l'écologie du jardin ou sur l'écologie du jardin.

-Azote: On appelle eutrophe, un sol saturé en éléments nutritifs: on appelle oligotrophe un sol pauvre en éléments nutritifs. On ne trouve pas les mêmes plantes sur ces 2 types de sols. L'azote peut permettre de se débarrasser des plantes (généralement très belles) poussant sur sols oligotrophes. Une parfaite honnêteté m'oblige à avouer la rareté des sols de jardins mal pourvus en nutriment ...

-Les produits fongicides et insecticides sont susceptibles d'impacter la vie du sol.
Plusieurs espèces animales et des champignons participent en effet aux cycles écologiques de la vie du sol.

Les produits insecticides nuisent à des insectes auxiliaires, ils nuisent aux insectes en général et rendent la nourriture plus rare pour les oiseaux.

Quelques espèces d'insectes indésirées ont subi une adaptation à des produits très puissants (plus puissants que nécessaire vis à vis du respect que nous souhaitons aux abeilles). En voici 2 exemples:

- l'Otiorhynque sulcatus s'est parfaitement adapté aux produits bizarres. On le maitrise assez moyennement en s'attaquant à ses larves ... En envoyant une armée de nématodes porteurs de germes visiter ses enfants.

- En Espagne seulement: Un capricorne, Xylotrechus arvicola, avait jusqu'alors pour habitude de ronger le bois (l'intérieur des branches) des arbustes et arbres très affaiblis. Un nettoyeur en quelque sorte ...
Les viticulteurs espagnols ont certainement un peu abusé des produits bizarres.
Xylotrechus arvicola s'attaque désormais à leurs vignes, et il témoigne surtout d'un effondrement écologique sur les parcelles concernées.


Tailler les arbustes?

Les tailles mal maîtrisées ou très agressives peuvent effectivement permettre la mort progressive des sujets concernés.


taille sévère
Taille sévère, effet délétère.

L'arbuste, en pleine vigueur et bien exprimé a connu

une taille sévère un an avant cette photo.

Je pense que les jeunes jardiniers de la ville

se font la main à cet endroit là. :-)



Les plantes invasives?

On appelle invasives les espèces autrement dites envahissantes exogènes [lexique]. Exogènes se référant à la conquête de continents éloignés (XV et XVI siècles)

A contrario de l'Ailante (par exemple), le souchet est une plante envahissante indigène [lexique]/ naturalisée [lexique](d'origine méditéranéenne)

Ces espèces sont surveillées (ou parfois interdites) en raison du fait qu'elles peuvent aller jusqu'à la destruction d'écosystèmes (en certains cas/certaines conditions)

Ces plantes demandent un travail de desherbage. Pour certaines d'entre elles des procédures de destruction doivent préférablement être mises en place.


Pour en savoir plus sur ce que vous voulez plutôt faire ou plutôt ne pas faire (nous pouvons bien entendu choisir ensemble d'améliorer la situation, plutôt que de suivre l'anti-mode d'emploi ci dessus):

- visiter la page Sédiments
- m'appeler au 06 51 59 59 67
- utiliser la page contact







Devinette:

Existe-il en France un arbre qui meurt après avoir fleuri une fois?
-> oui (Oups! Mais ... Combien étrange!) !!!!
En Kanaky/Nouvelle-Calédonie.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cerberiopsis_candelabra

Pour appel:
Une plante qui ne fleurit qu'une fois avant de mourir est dite monocarpique.
Un arbre est une plante ligneuse de plus de 5 m.
Les palmiers, les bananiers n'étant pas ligneux et sont donc ... des herbes.









Devinettes ai-je le droit?

Ai-je le droitde cultiver de la drogue à la maison ou dans mon jardin ?

Des produits un peu particuliers peuvent être tout simplement trouvés parmi les graminées ou dans les graines de celles-ci. Certains de ces produits sont dangereux ou produisent des douleurs physiques réputées peu communes. La consommation de ces produits n’est pas autorisée.

Le chanvre non THC pour la fibre par exemple : sa culture est soumise à autorisation.

http://www.rueduchanvre.com/Autres/reglement.htm


Le pavot y compris papaver somniferum : Le pavot à drogue est un cultivar particulier. Les pavots ornementaux sont autorisés.

Les plantes à produits chamaniques semblent fort malheureusement avoir presque tous été interdit de culture, en raison de soupçons d’utilisation autre que muséal/patrimonial (ou d’un goût pour cela) ou d’utilisation à visée ornementale …



Ai-je le droitd’avoir une ailante de 20 m de haut dans mon jardin ?

2 Points ici

-la hauteur d’un arbre

- les plantes envahissantes.


La hauteur d’un arbre au jardin est soumise à la législation. La hauteur d’un arbre doit être égal ou inférieur à la longueur depuis la limite du jardin privatif (chez le voisin) jusqu’à l’arbre.

L’île de France a la chance d’échapper à cette règle contraignante ...


Certains organismes envahissant notamment d’origine exotique (récent sur le territoire : post conquête des amériques) sont soumis à réglementation ou sont interdits du fait de leur capacités à prendre le pas dans les écosystèmes où ils s’installent …

L’ailante et le buddleia ne sont pas soumis à interdiction. Il est en fait probablement considéré que là ou ces plantes se sont installées. Il est trop tard pour faire machine arrière : elles ne sont plus considérée comme maîtrisables.


Cependant, ces plantes peuvent être tuées.

Pour les supprimer il importe de suivre l’une ou l’autre des procédures. La procédure qui sera choisie devra être suivie de la manière la plus rigoureuse possible afin d’éviter un effet inverse de celui désiré : une seule personne/organisme s’en occupe afin que des gestes ne se contrarient pas.


De manière générale, certains organismes végétaux ou animaux, sont interdits de territoires ou soumis à surveillance.



Ai-je le droitd’avoir de la vigne dans mon jardin ?

C’est même recommandé !

Les cépages dits interdits (tel le cépage « Isabelle ») sont tout à fait autorisés. La dsitribution de vin à partir de ces raisins reste interdit même si chacun sait que l’interdiction tombée sur cette production fût abusive … un retard du legislateur. Malheureusement ces vignes un peu rares sont assez thermophiles ...


Par contre,

Il est interdit d’avoir une vigne non greffée. Les vignes sont toutes greffées sur des cépages résistant au phylloxera. Ce redoutable puceron vivant à l’intérieur de l’épaisseur de la feuille est présent sur le territoire.


Ai-je le droit … d’avoir des cyprès  ou du genévrier dans mon jardin ?

Ce n’est pas le législateur qui vous l’interdit … mais le bupreste du genévrier, dont les prédateurs sont parfaitement présent sur le territoire mais dont l’efficacité ne peut être suffisante en raison du cycle de vie du bupreste.

Lorsqu’il est remarqué, une seule solution : remplacer l’arbuste par un arbuste n’appartenant pas à la famille des Cupressaceae.



Ai-je le droit … d’utiliser de l’engrais et des tas de produits bizarre?

C’est étonnant, mais pour l’engrais : oui, toujours.


Un certain nombre de produit phytosanitaires ont été interdit à l’usage amateur. Voici pourquoi :

Je possède un « certiphyto » valable. Ce « certiphyto » témoigne que j’ai eu une formation m’informant des mesures de sécurité à prendre pour l’épandage des produits chimiques … Mais il témoigne en outre que j’ai eu une formation qui me permet de comprendre l’impact des produits sur la zone de culture.

Il a été remarqué que les amateurs avaient parfois (souvent) une compréhension insuffisante du contexte d’utilisation des produits.


Les engrais eux ne nécessite pas la possession de ce certiphyto.

Ok!!! C'est très bien!!! Mais pour autant ... Autant le savoir (quelques effets kisskool):

Les engrais, et notamment l’azote et le phosphore sont les plus gros polluants d’origine agricole.

-> La dégradation de l’azote notamment sur sol nu produit l’un des plus redoutables gaz à effet de serre.


-> Ces deux minéraux ont entre autre pour défaut d’accélérer l’atterrissage des plans d’eau.

L’azote une fois « minéralisé » se lessive très vite et va s’écouler dans les zones humides où il nourrit des plantes aquatiques qui prélèvent l’oxygène de l’eau, privent la partie immergée de lumière, puis se dégradent lorsque les individus meurent jusqu’à former une masse de sol qui remplacera progressivement la zone aquatique par une zone boueuse.

Les engrais « flash » ou à action rapide contienne un azote déjà minéralisé : tout de cet engrais qui ne sera pas immédiatement consommé par la plante ira directement à la rivière la plus proche …

Il est donc plutôt préférable d’utiliser des engrais à action lente … comme la corne torréfiée pour l’azote par exemple.

Par ailleurs, il importe de remarquer que l’azote atmosphérique est fort présent en ville, même si Airparif témoigne d’une heureuse baisse de sa quantité. Cet azote lorsqu’elle tombe au sol avec la pluie ou lorsqu’elle minéralisée par l’energie des orages nourrit vos plants. Outre les légumes, dans les zones très urbanisées, il peut être assez facultatif d’utiliser des engrais.











L'eau du haut (de Montreuil)

L'eau du haut





glycine max
 20% de protides, le soja ...
Lait de soja ... Tofu ou yaourt de soja
(ne surtout pas tenter de consommer le vrai soja sous forme germée)
Suite ...




Paprika.

capsicum annumPour faire du paprika ...

Il suffit de pendre et laisser sécher du Capsicum annum. Il existe un grand nombre de variété de Capsicum annum allant du poivron au piment d'espelette jusqu'à des piments parfois puissant.
Pour le paprika, les variétés utilisés sont souvent le Szegedi, le Boldogi, ou encore le "piment" de Murcie, ou celui de la Vera (lequel est fumé)

Selon les variétés utilisées, le paprika aura un goût différent et sera plus ou moins piquant.
Ici: simplement du poivron long des landes et un piment indeterminé.
Attention toutes les variétés ne
sèchent pas aussi bien. Le poivron long des Landes par exemple sèche chez moi car il peut y faire très sec.

Il suffit par la suite de réduire ces fruits en poudre.


Evidemment le poivron long des landes risque de décevoir comme Paprika ... Mieux vaut choisir une variété dont on sait que le parfum s'exhale bien au séchage ...










mortadellevietnamienneetape1

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 1.

Chair de Sus scrofa (cochon). 

Un peu plus de 20 pour cent de protides.

suite ...

Soja_apres_trempage

Lait de soja; Etape 2; 

le même après trempage ...

Suite ...




Le billet de la fin d'été.

     Luzerne

Medicago maculata, petite luzerne



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Le désherbage : l'exemple du liseron.

 

Le liseron fait partie au même titre que certaines plantes très envahissantes (renouées du japon) des plantes que l'on ne désherbe que selon une ou quelques procédures bien précises (concernant cette renouée, en général les communes font appel à des professionnels et prendre l'initiative d'une intervention est déconseillé).

Le liseron témoigne d'une qualité de sol (physique et chimique ou éventuellement d'une qualité de l'air puisque l'air des villes est plus chargé en azote.) Par contre, le liseron n'a pas d'incidence écologique.

 Le liseron aime les nitrates (une dégradation … on dit une « minéralisation » de l'azote), et les sols compactés. Il les a suffisamment en sa faveur pour que le liseron apparaissent comme une plante indicatrice de cette situation particulière : sol compacté+nitrate.

 mortadellevietnamienneetape2

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 2.

Chair de Sus scrofa (cochon), Sauce poisson Nuoc mam ou sauce soja, 

sucre, poivre, fécule, et bicarbonate de soude.. 

suite...


Les désherbants ne sont pas spécialement indiqués:

Les désherbants « chimiques » ont un coût budgétaire et peuvent être impactant sur l'écologie même locale, et ils peuvent notamment l'être pour la personne qui les applique.

La spécalité commerciale phytosanitaire utilisée et autorisée sur le marché est un sel d'acide 2,4-dichlorophénoxyacétique  (un puissant acide généralement désigné sous son petit nom: le 2,4-D). Cette molécule est un perturbateur endocirinien et il est classé possiblement cancérigène. se référer au site e-phy. Ne jamais utiliser de pesticide sans respecter les règles de sécurité et dans le respect des règles d'application.
Les désherbants et les autres pesticides sont suspectés d'avoir un impact négatif sur la vie du sol mais aussi sur sa structure. Gérard Ducerf signale quelques plantes qui seraient indicatrice de sols ayant reçus des pesticides ...
Il reste qu'il est délicat de s'en faire une idée car la srtucture du sol de départ, la quantité de matière organique, la quantité d'humus, le climat et la nature du pesticide joue un rôle sur la rétention en surface du produit chimique (il a tendance à un peu moins partir se promener dans les ruisseaux); la nature du pesticide peut également avoir une plus ou moins longue durée d'activité.
Actuellement ... une étude au moins semble interroger l'effet des pesticides sur la structure du sol.

 

Il y a un desherbant bio d'application qui intéresse un peu en ce moment. Il ne convient pas ici : on a remarqué que l'huile essentielle de clou de girofle est germicide (Les germicides sont utilisés notamment pour permettre de rendre vendable des quantités importantes de pommes de terre : après application, la pomme de terre ne produit plus de germe pendant un certain temps)

Il a donc été recherché l'idée de s'en servir comme désherbant de pré-émergence/ ou pré-levée. Kesako ? Les désherbants de pré-émergence servent avant que la plante n'émerge, si l'on veut. Ce qui est visé : c'est de faire mourir la plante au moment où elle va germer.

Bien entendu, une plante comme le liseron n'est pas concernée. C'est une « racine » (un rhizome).

 liseron

Que faut-il faire ? Que faut-il ne surtout pas faire ?

 

Pour le savoir/comprendre : un point de rappel très rapide et vite vite fait sur le fonctionnement des plantes.

La feuille d'une plante est un « panneau solaire ». Elle sert à récupérer l'énergie de la lumière. Grâce à cette énergie, la feuille peut assimiler le CO2 présent dans l'air et l'accumuler sous forme de sucre (par exemple l'amidon) qui seront ensuite transformés pour produire les tissus, etc.

Ce « panneau solaire » se reconnaît à sa couleur verte : toutes les parties vertes d'une plante sont chlorophylliennes et donc susceptibles de récupérer de l’énergie.

Ce que fait le liseron, c'est qu'il accumule de l’énergie et récupère le Co2. Cela permet au liseron de croître végétativement et de produire aussi des sucres non structurels (l'amidon dont je parlais tout à l'heure), des réserves.

C'est surtout à l'automne que l'azote se minéralise, se transforme en ces fameux nitrates dont le liseron est goulu (la dégradation de l'azote est constante mais certaines conditions climatiques et de  terrains sont plus favorables).

Sa croissance se produit donc en deux temps : le printemps/été et l'automne (alors qu'il commence à disparaître doucement de notre vue) puis à nouveau le printemps …

 

Ce qu'il ne faut jamais faire : 

couper le rhizome  : chaque portion de racine de liseron coupée est un nouveau rhizome. Il y a donc autant de rhizomes de liseron que de morceaux coupés. Chacun d'entre-eux devient « un nouveau liseron ». Il convient donc d'éviter les instruments rotatifs (motobineuses à fraise, etc).

 

Ce qu'il faut faire :

Au printemps, parfois en automne : tant que la terre est suffisamment meuble sans être lourde ni collante* : utiliser une fourche bêche pour soulever des mottes sans retourner le sol et récupérer les rhizomes. Les retirer délicatement. Ne pas insister lors d'une casse du rhizome. Il faut surtout ne pas multiplier les débris de racines. Mettre ces morceaux à sécher au soleil si le temps ou un emplacement le permet. Lorsqu'ils sont très secs et morts et seulement lorsqu'ils sont secs et morts, ils peuvent alors être compostés. Sinon les jeter.

En été, lorsque la terre est sèche et n'est plus meuble, ou en toute période où la terre n'est pas suffisamment meuble: retirer de manière régulière les parties aériennes (celles que l'on voit) jusqu'au niveau du sol. Et toujours ne pas insister/chercher à récupérer les racines. Ne pas attendre ou éviter d'attendre que la plante parte à graines.

* Il ne faut pas "lisser" les terres argileuses, cela les empêches de "respirer", on évite donc de travailler la terre argileuse lorsqu'elle est trop humide.

 

Si il y a très peu de liseron : cacher ces plants de la lumière en les coiffant d'une boite de conserve ou d'un bâche durant un certain temps peut aider.

 

Cette procédure de désherbage s'appelle le découragement. C'est une procédure qui s'établit dans le temps. Elle fonctionne. Il faut cependant ne pas fonder trop d'espoir contre les liserons. Il y en aura toujours un peu ...

 image - -

Les autres leviers pour décourager le liseron sont donc:

- la décompactions du sol ( ce que produit en fait le rhizome du liseron dans le sol : il décompacte) ; le passage de la fourche bêche participe un peu à la décompactions du sol.

- la dénitrification (eh eh … il y a quelques engrais verts et quelques plantes nitratophile mais pas nécessairement en ornementales: il peut être laissé en place le géranium à feuilles rondes par exemple, le lamier pourpre est nitrocline à nitrophile, tout comme le geranium molle qui ressemble un peu au premier: ils aiment donc l'azote. Le lamier pourpre est parfois vendu en ornementale.)

- la concurrence par d'autres plantes fortement installées et/ou plus hâtive que lui (le liseron vient un peu après les autres en saison)



mortadellevietnamienneétape3

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 3.

Idéalement, mettre la préparation quelques heures au congélateur.

suite...

Broyer soja lait

Lait de soja; Etape 3.

Avec de l'eau broyer les graines au mixer.

Suite.

Suite au billet de la fin de l'été. Herbes et travail du sol.

ll est souvent recommandé assez justement de ne pas trop travailler le sol ou de ne pas travailler le sol. Un paillis est un élément de travail du sol: il favorise les champignons, et la faune qui suit le cycle écologique induit par la dégradation des déchets végétaux qui ont été utilisé pour faire le paillis: tout cela participe au travail du sol.

Cependant, il faut garder à l'esprit que les plantes décompactantes, à fortes racines donc ... s'installent bien en sols compactés. Il y a des mauvaises herbes qui demandent plus d'effort pour être retirées. C'est dans certains cas même parfois difficile.

Je note encore à la lecture du botaniste Jauzein que des plantes tels le bleuet sauvage ou le coquelicot ne peuvent favorablement germer que dans des sols pas trop compact mais surtout suffisamment finement émiétés en surface. Ce sont deux plantes que l'on a souvent le goût de garder. Mais simplement pour souligner que le non travail du sol devrait plutôt s'écrire avec des guillemets ...

detoxifiaction_ du_ soja

Lait de soja; Etape 4: en ajoutant de l'eau, cuire 35 minutes 

Une étape indispensable pour détoxifier le soja

Suite ...


mortadellevietnamienneetape4

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 4.

Feuilles de Musa sp (bananier)). 

qu'il faut couper en carré de 25X25 cm

suite...




Filtrer lait de soja
Lait de soja; Etape 5, il faut ensuite filtrer ...
Suite

Vers l'automne

Champi: manges ton bois
champi: manges ton bois!

Sols vers l'automne: les engrais.

L'automne est souvent/normalement la meilleure période où l'on pose les engrais dit de "fond" ... ces engrais sont des éléments qui se dégradent lentement dans le sol et viendront à point et régulièrement nourrir la plante.

Pour des raisons de pollutions, l'azote et le phosphore ont aujourd'hui moins la cote qu'ils l'avait autrefois.

Il est donc d'usage désormais de laisser des légumineuses (glycine, trèfles) ou d'en installer puisqu'elles vivent en symbiose avec une bactérie qui peut dégrader l'azote atmosphérique en azote assimilable par les plantes.

De manière générale, la dégradation de l'azote en  nutriment assimilable se fait à partir du printemps jusqu'en automne avec un pic net à l'automne.

La provenance de l'azote atmosphérique est importante en ville, puisqu'elle est corrélée à la circulation automobile (gaz d’échappements)

Il est également d'usage de moins forcer le trait sur l'apport de phosphore mais de le rendre mieux assimilable en ajoutant par le biais de paillis des possibilités d'enrichissement en matière organique, et notamment lorsque la dégradation peut faire intervenir des champignons ... ou en introduisant directement des mycorhizes

Le potassium joue aussi de très grand rôle. Parfois ils peut bloquer l'assimilation correcte du calcium ou du magnésium. L'inverse est aussi vrai. le magnésium et le calcium peuvent également être antagoniques.

engrais

-Le dosage d'engrais pour plantes à fleurs que je fabrique est celui-ci (selon certaines conditions dont celles liées au sol IDF d'où les maximas):

azote: 6%

phosphore (très grand maximum; Attention ici il s'agit d'un terrain où le phosphore etait à la peine et sur lequel un remaniement a aussi eu lieu; ce chiffre doit être beaucoup plus bas): 12%

potassium: 12%

-ce qui implique la possibilité pour la plante de trouver au maximum (sans trop de dépassement)

magnesium 6%

calcium assimilable: 9 à 12%

-Le dosage d'engrais pour les graminées en entretien (par exemple les pelouses ou bambous)

azote 10%

phosphore 8%

potassium 12%

ce qui implique la possibilité pour la plante de trouver au maximum ( sans trop de dépassement):

magnesium 6%

calcium assimilable: 9 à 12%

Pour les fleurs le chiffre du milieu en face de la mention NPK (qui indique azote phosphore potassium), et qui concerne le phosphore doit en général être plus petit. 

Ces doses s'établissent pour une distribution par surface. C'est une autre histoire et sachant surtout que la dsitribution d'azote par unité de surface est reglementée à 170kg d'azote organique à l'hectare. 100 grammes de poudre d'os ou 13 grammes dazote au mètre carré pouvant largement suffire  ...

Dune en ville
Dunes en ville






mortadellevietnamienneetape5

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 5.

suite...



Des besoins selon les plantes?

Les plantes expriment toutes des besoins différents en terme d''écologie, de qualité de sol et d'ensolleillement mais aussi en terme de besoins nutritifs. On connait très bien les besoins du maïs du blé, du manioc, du soja,  du riz et de toutes les grandes cultures, on connait plus ou moins les besoins des  cultures dites "spéciales" et qui concernent aussi bien la rose à parfumerie que l'ail et l'oignon ... ou l'helychrise d'italie et la figue ...

On connait les besoins de certaines plantes ornementales lorsqu'elles sont très jeunes et encore en nurserie ...

Cependant quelques observations ont été faites sur assez peu de plantes; Quand une plante a un succès commercial important et qui dire dans le temps, il est probable que ces observations aient été faites ... Cela n'implique pas qu'on puisse trouver les résultats facilement ... Cela n'implique pas que ce soit intéressant au jardin ...

3 exemples:


azote % phosphore % potassium % magnesium % calcium % 
muflier 3,80-5,00 0,30-0,50 2,10 0,84 1,00-1,50
Sauge ecarlate 2,38-5,61 0,30-1,24 2,90-5,86 0,25-0,86 1,00-2,50
Zinnia 5,78 0,74 3,25 1,48 2,37


Un jardin est un espace pas vraiment homogène avec des zones d'ombres des zones ensolleillées, des endoits où la terre est plus ou moins argileuse ou plus ou moins sableuse ... des endroits riches en humus, des endroits plus pauvres en humus et à propos de cet humus des endroit où la matière organique qu'il contient se décompose vite et d'autres endroits où la matière organique qu'il contient se décompose plus lentement ... Des endroits donc où l'eau et les nutriments sont plus ou moins longtemps et plus ou moins bien retenus ...

On ne cherche pas non plus à ranger les fleurs dans les parterres en fonction de leurs besoins nutritifs calculés de manière scientifique ... Elles parviennent à se débrouiller tant que des facteurs limitants signalés sont respectés (cela peut être l'acidité du sol, ou même le vent ou encore l'exposition au soleil)

C'est pourquoi la réaction est celle de la (confection)/distribution d'un engrais fleurs pour les parterres et d'un engrais graminées pour les pelouses ou les bambous, etc.

La confection de l'engrais revient à un peu plus cher mais permet à celui qui le prépare d'avoir un peu de plaisir mais aussi dans certains cas, cela peut aussi parfois mieux répondre à un constat fait sur un jardin... on peut aussi ainis choisir d'encourager le feuillage pour les plantes à feuillages décoratifs ...



mortadellevietnamienneetape6

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 6.

suite...




mortadellevietnamienneetape7

Mortadelle vietnamienne (Gio Lua) Etape 7.

Après cuisson vapeur: Et voilà!!!
Lait et okara
Lait de soja;
Le lait est embouteillé.
Le résidu peut servir à la confection de steak végétaux, comme fourrage ou pour le compost.
Le lait permet de faire du tofu ou des yaourt de soja


Les engrais, le goût : l'azote et le potassium, une histoire de couple ...

feijoa
Acca sellowiana; fleurs fruits comestibles;  sur sol acide

L' azote peut favoriser l'expression végétative et l'expression foliaire. Parfois trop longtemps: la plante s'occupe à faire des feuilles. Elle fait des feuilles toujours des feuilles encore des feuilles ... c'est un e passion. Elle adore çà. Tout cela pouvant alors -au bout d'un moment- se faire au détriment des fleurs, des fruits et de leur maturation. 

Pourtant, l'azote permet la synthèse des sucres.

Mais c'est le potassium qui permet le transport des sucres des feuilles vers les fruits. Il favorise les qualités organoleptique en favorisant en plus du sucre, la présence de vitamine C et de béta-carotène dans les fruits.

Le calcium est aussi parfois réputé intervenir dans les qualités organoleptiques des fruits ... Le potassium et le calcium interviennent dans la protection des fruits contre les aggresseurs: il participe à a formattion d'une peau plus dure/épaisse de ces fruits en cas de surdosage.

Il faut pourtant se rappeler, il faut considérer quelque-chose: de manière générale mais en fait un peu toujours ... la floraison et la fructification sont impliqués par divers éléments: l'âge de la plante, le nombre d'heures d'ensolleillement, les éléments nutritifs et la présence de suffisamment d'eau, et ... un feuillage suffisament abondant ...

Aussi ... puisque j'ai décris un cas où l'azote fait son égoiste et part dans son coin faire du feuillage, le potassium à la traine ne sachant plus à quel activité ou à quel saint se vouer ... On peut alors partir de l'idée que la quantité d'azote est trop importante. Cela peut être vrai.

du coup deux possibilités: on plante l'annuelle au même endroit dans la mesure où l'azote en trop est parti au compost avec le reste de la plante.

ou bien on apporte un peu de potassium.

Par exemple, il n'est peut-être pas forcément utile de retirer une partie de l'azote du terrain (on retire les nutriments en place sur un terrain en fauchant les plantes qui s'y trouvent ... et en envoyant ces résidus au compost ...)

Jardin gaz

Les paillages.

Les paillages ont souvent comme objectif de limiter les herbes non désirées.

Les bâches: Il y a différentes toiles et bâches dont certaines laisse passer l'eau. D'autres non. Elles occultent la lumière et interdisent ainsi la possibilité des plantes qui sont dessous à croître. 

Des bâches noires peuvent être utilisées dans le sud de la France pour une technique de desherbage assez radical. Malheureusement le taux de chaleur dans la partie nord de la France est un peu insuffisante: dans un sol, il y a vraiment beaucoup de graines .... c'est pour cela que certaines de ces herbes reviennent sans cesse. Il s'agit alors de mettre un maximum d'eau dans le sol. De bien pourvoir le sol en eau. de le recouvrir fermement avec la bâche qui du fait de sa couleur aidera à faire monter la température au point de germination d'une très grande quantité des graines présentes au sol. au bout de plus d'un mois et demi ... les graines ont gemées, puis n'ayant pu trouver la lumière, sont mortes.

Les graviers et les pierres. Les graviers et les pierres quand elles sont en quantité suffisante remplissent aussi une fonction de désherbage. Elles ont également une fonction esthétique.

Dans certaines régions du monde, des lits de graviers très épais sont installés sur les champs. Ces régions ont pour particularité d'être très arides. Les plants ne trouveraient pas sans cela l'eau nécessaire pour germer: en effet les graines sont insérées dans le paillage de graviers. L'eau de rosée, n'importe quelle eau, pouvant arriver glisse à l'intérieur de cet épais paillage minéral et parvient mal à s'en echapper. Cela permet au graines de germer et de trouver peu d'eau mais l'eau nécessaire pour pouvoir lever.

Les paillages végétaux.

Paillage végétal.

Les paillages végétaux interdisent également l'apparition des herbes indésirées. Ils ont un autre avantage: c'est qu'il se dégradent et fournissent alors de l'humus au sol, lequel en améliore la structure en amenant également des nutriments. Sur l'utilisation des pailles il peut y avoir des petits gags. En ville, à un moment donné ils ont paillé avec des tiges de blé. mais certaines tiges avaient gardées des graines ... du blé a alors poussé dans les parterres ... Les paillages améliorent la situation de l'eau pour les plantes (en evitant l'évaporation l'été, et parce que cela produit la matière organique qui la retient)

Broyat de bois.

Un autre paillage végétal étudié au tout début des anénes 70 au Canada, popularisé par  Gilles Domenech a un certain succès. Il s'agit du broyat de bois encore vert. En principe mais vous n'en trouverez pas, c'est la partie la plus jeune des rameaux que l'on broie qui est intéresssante. De toute façon cela fonctionne.

On appelle cela le BRF. En couche épaisse, il remplit son rôle de paillage anti "mauvaises herbes", mais il a surtout une autre qualité, celle d'améliorer le sol et d'apporter les nutriments.

Attention, le BRF ne peut théoriquement pas être posé sur un sol très/"trop" argileux!!! Voir plus bas.

Bernard Barthès (agronome) indique :"L’apport de BRF enrichit le sol en matière organique et en nutriments, ce qui stimule l’activité biologique, notamment fongique; cette stimulation améliore ensuite la disponibilité des nutriments pour les plantes. Mais les BRF peuvent provoquer une immobilisation de N, voire de P, l’année du premier apport (...)"

Les quelques mois qui suivent l'apport de BRF implique ce qu'on appelle une faim d'azote (éventuellement une faim de phosphate). En effet les morceaux de bois sont digérés par des chamignons qui ont également recours à l'azote et au phosophore. Par la suite, cette azote est rendue. Barthès indique toujours que sur des expériences menées sur de longues années, il y a finalement un gain en azote.  Marche et Noël indiquent que la nutrition des plantes est améliorée (capacité d'échange cationique). Le BRF apporte un gain en carbone et améliore la structure du sol par un apport de Matière organique. Contrairement aux autres paillages, il implique toute la vie du sol depuis les champignons.

Le BRF peut difficilement être utilisé sur sol très argileux: en effet l'argile gonfle avec les pluies bloquant alors les processus microbiens ainsi que ceux des champignons qui les précèdes dans les rameaux fragmentés. Le risque est alors d'âbimer (beaucoup) l'argile qui restera au contact de ce phénomène défavorable. Le BRF ne peut alors être utilisé qu'en simple paillage là où l'on ne marche pas ... 

Sur de tels sols, l'incorporation peut difficlement dépasser une épaisseur très fine qui revient à peu près au taux d'enfoncement d'une partie de ce paillage sous les pluies durant la mauvaise saison ... Malgrès cet apport fort limité, il y a une amélioration de la structure du sol, notamment en ce qu'elle enrichit la vie du sol.


Le BRF améliore la situation de l'eau pour les plantes (en évitant l'évaporation l'été, et parce que cela produit la matière organique qui la retient)

Le compostage de surface.

Le compostage de surface convient au potager. son action contre les mauvaises herbe est plus limité que le BRF. C'est par contre un excellent paillage. il se dégrade vite et est remis régulièrement. 

Je ne peux pas le cacher, ce n'est pas la plus élégante solution mais c'est de loin ma préférée (vis à vis du sol): le compostage de surface implique de mettre de ces veillles feuilles sèches ou de petits morceaux de rameaux secs qui donnent une poésie automnale au parterre ... mais également des morceaux encore vert qui flétriront bientôt sans aucune élégance  ... Il faut les deux: du "brun" et du "vert" ... on installe çà en paillage. En ornement, on supprime le "vert" car c'est beaucoup trop inélégant ...

L'aventure a tournée court. Je me trouvais drôlement malin. J'avais pour ainsi dire trouvé une source de "vert" dans le respect des ornements ... Source bien maigre mais source tout de même me disais-je avec un petit héhé!! typique du gars qui vient de trouver un truc qui l'intéresse.

Je regardais le climat, je pensais au sol de ce jardin ... je me suis dit ... si je mets ces plantes maintenant ... j'ai vraiment l'impression que les racines vont en mettre un coup, elles vont lâcher tout un tas de produit au sol, et il y en a peut-être même une petite partie qui va mourir (le temps de l'adaptation) et se composter ... Les feuilles basses ... je leur sens une prériode du même genre ... çà va composter "vert" un peu après le coup de froid de l'hiver... avant de reprendre ...

Reprendre ... La reprise n'a jamais eu lieu. Les plantes ont disparues. On a accusé le chat. On a accusé le pépinièriste. Et puis les coupables se sont montrés. Il y a très peu de traces de morsures de limaces dans ce jardin ... pourtant à l'automne quand il fait encore un peu tiède, il tombe beaucoup de feuilles très fines ... quand les limaces ont mangés ces feuilles et qu'il ne fait pas encore assez froid ... elles ont encore faim ... Elles ont affaiblies les jeunes plants à un point tel que plus tard au printemps naissant ... les vers de terre se sont fait un plaisir de les engloutirs ...

image

Quel desherbage?

Les produits même en bio ne conviennent pas forcément.

Le vinaigre: le vinaigre peut fonctionner mais il peut abîmer la vie du sol. Par ailleurs, il acidifie de manière ponctuelle mais certaine le sol. Le vianigre s'utiluse donc préférentiellement de manière exceptionnelle.

Le sel: le sel tue les plantes, abîme la vie du sol et salinise le sol. Très peu de plantes y compris celles qui sont désirées peuvent supporter un sol salé. Il ne faut jamais utiliser de sel.

L'eau chaude. L'eau chaude peut être utilisée là où le sol est tout à fait sacrifié: allée carrossable, terrasses. Cela fonctionne.

En dehors des paillages, le meilleur moyen de desherber est le desherbage mécanique: à la main avec un désherbeur ou une fourche bêche ...

Il y a également quelques leviers: la nature du sol par exemple que l'on peut être tenté de faire évoluer ... L'utilisation d'engrais verts ayant un pouvoir plus ou moins désherbant ...


BRF Champi




Améliorer un sol argileux avec du sable?

Malheureusement plutôt difficile.

En effet si le sable est d'une seule granulométrie, il ne remplira pas son rôle de matériaux drainant. Dans certains cas, cela peut même être l'inverse.
De plus il faudrait de très importantes quantités de sable dans des granuloméries diverses pour que celui ci puisse compenser les sols très argileux ...
L'humus est moins coûteux, plus intéressant.







Des plantes racontent ...


   Il y a beaucoup d'eau sur ce sol: la terre n'est alors pas très aéré, peut-être un peu compactée ...

   Quoiqu'il en soit, les déchets végétaux (feuilles, etc.) ont donc un peu de mal à se décomposer et à s'humifier rapidement ...

   C'est ce que dit la jolie Brunelle quand on la trouve en nombre suffisant.
Prunella vulgaris


  C'est un sol à caractère rocheux, décalcifié et contenant de la silice, ainsi que du magnesium, de la chaux, du phosphore et/ou du potassium ...

   C'est ce que raconte la belle Ombilic de Vénus qui se pend parfois aux mûrs ...
Nombril de Vénus
 
   "Il y a eu de l'eau! il n'y en a plus!"

   Ici on voit parfaitement vers où est dirigé le tuyau d'arrosage, le temps de fermer le robinet

;-)


   C'est une laîche. Les laîches sont des plantes que l'on trouve plus facilement en sol exondable.

   Ce Carex Bohemica est typique des "pelouses en assec", lorsqu'un étang se retrouvent sans eau ...
Carex x bohemica

En savoir plus sur la bio-indication en cliquant ici










Blanc peuplier.

  Ici on voit que l'arbre a subi un élagage.
Et que la cicatrisation s'est mal passée.

  L'une des coupes subit clairement les pluies: elle est creuse et l'eau peut y stagner. Ce n'est pas forcément un problème. tant que l'arbre a pu produire ce bois dur qu'il produit en cicatrisant ...

  L'autre est colonisée par des champignons.

  A côté on voit aussi une repousse assez faible

  Il s'agit d'un veil arbre: affaibli.
taille
  On voit mieux sur cette photo que l'arbre est âgé, affaibli:
  Il s'agit d'une descente de cime.
  Le peuplier est trop vieux, et il ne parvient pas à envoyer sa sève jusqu'en haut ...
   Dessous, l'arbre reste vert, il continue à  produire tant bien que mal les rameaux de l'année.
   Sur la photo au dessus, on voit qu'il a tenté une petite repousse près dela coupe.

  Cet arbre ne semble pas dangereux a priori, il est isolé. une branche est presque entièrement non feuillée.
  Elle finira effectivement sans doute par mourir, et si rien n'est fait, elle finira par tomber ...
Descente de cime



Cloisonnement des zones de bois pourris.

codit
Dessin d'après Christophe Drenou


- Les arbres et arbustes supportent plus ou moins la taille. Ils forment alors des compartiments ou ils cloisonnent les zones de bois pourris.
- La présence d'eau dans ces compartiments est sans importance. L'eau peut même avoir un effet modérateur contre les agents pathogènes les plus agressifs qui évoluent en milieu oxygéné (aérobie).

- La chirurgie des arbres: plus très recommandée.
D'excellents paysagistes continuent encore de nos jours à pratiquer de temps à autres un peu de chirurgie arboricole. Ce n'est pas considéré  sans risque par les botanistes: le curage et le drainage peuvent faire sauter les protections mécaniques (un bois plus dur," imperméable") que l'arbre a lentement constitué autour de la blessure. De fait, le drainage fait sauter une protection.

- L'application de goudron de pin sur les plaies de taille: plus très recommandé.
La tolérance des spécialistes (botanistes de l'architecture des arbres; une discipline créée par Francis Hallé) pour cette pratique est récemment tombée: on considère désormais que le goudron de pin enferme les pathogènes et de l'humidité contre la plaie.

- Eviter les tailles supérieures à  5 cm de diamètre pour certains arbres
Il faut toujours éviter les tailles fortes sur tous fruitiers produisant de la gomme. La gomme est un mécanisme de défense de certains arbres engluant les agents pathogènes et freinant leurs progressions. Ce mécanisme de défense est sans doute intéressant ... Mais il est généralement considéré comme peu efficace... Et souvent accompagné de problèmes de santé (parfois simplement de vieillissement du sujet): il est prudent d'appliquer les règles de tailles des espèces à cloisonnements (compartimentations) médiocres aux fruitiers du genre prunus:

Ces arbres fruitiers sont du genre prunus:
- le cerisier (Prunus avium; Prunus cerasus)
- le prunier (Prunus domestica)
- le pêcher (Prunus persica)
- l'abricotier (Prunus armenacia)
- l'amandier (Prunus dulcis)

Espèces à cloisonnements médiocres:
-marronier
-saule
-sophora
-bouleaux
-peuplier
-frênes



Plantes compagnes, l'allélopathie?


L'allélopathie désigne la capacité des plantes (vivantes) à produire un effet sur d'autres êtres vivants. C'est déjà une forme de communication. Une sorte de communication.

Sauf quelques cas rares, les effets allélopathiques sont très localisés et plutôt faibles ... ou en tous cas suffisamment faibles  pour que cela ne soit pas utiisés prioritairement comme sratégie de jardinage.

deux exemples:
-le caféier ... les racines du caféier exsudent des composés toxiques pour ... les racines du caféier ... (c'est aussi souvent le cas des céréales, ce qui n'a jamais empêché que l'on puisse avoir une forte densité de semis de céréales ...)

-l'ail concentre les composés soufrés du sol. Ce qui participe à sa saveur. Le soufre est utile à l'ail car ile le protège des attaques de champignons ("mycoses"). De surcroît lorsqu'un champigone ou un insecte attaque ses tissus superficiel ... il produit à partir de certains composés chimique un cyanure gazeux qu'il dirige vers la blessure ... De cette manièer des palntations d'aulx sont parfois réalisés autour des parterres (en zone caribe essentiellement) afin de participer à la protection des cultures.







Quelques raisons de tailler

Les arbres (plus de 5 mètres de haut):

- Si ils sont menançants pour le bâti ou les personnes.
- Faciliter la ceuillette sur les fruitiers (fruiters guidés).
- Suppression des bois morts et malade: raison de santé: attaques de champigons ... solution rarement idéale.


Les arbustes (moins de 5 mètres de haut):

- Pour le confort: faciliter le passage en réduisant leur expansion su les allées ou dans les passages: on les rases (régulièrement) en quelques sortes
- Pour l'esthétique: gérer le rapport feuilles/fleurs; ce qu'on appelait l'amélioration de la floraison. Les tailles de floraison tendent à donner des fleurs un peu moins nombreuses mais un peu plus grosses. La pratique de ces tailles nécessite de bien comprendre les mouvements de sève, et les cycles propres à chaque plante.
- Pour l'esthétique: donner un aspect soigné. Les tailles pratiquées régulièrement se font sur des rameaux de faibles diamètres et n'ont pas les conséquences plus risquées d'un élagage.
- Pour l'esthétique: éventuellement-dans certains cas, limiter leur expansion et leurs ombrages à l'encontre d'autres plants ...
- Faciliter la ceuillette sur les fruitiers.
- Suppression des bois morts et malade: raison de santé: attaques de champigons ... solution rarement idéale.




Insectes trop gourmands?


Ce qu'il y a de bien! Ce qu'il y a de moins bien ...
Produit phyto (industriel) ou "produits chimiques" Quelques cas où:
-d'autres solutions sont inexistantes
-d'autres solutions existent mais ne sont pas disponibles sur le marché (notamment dans le cas où elles sont encore en cours d'étude INRA par exemple)
-risque pour les enfants
-risque pour les animaux domestiques
- risque pour la personne qui les appliques
- dangers pour la faune auxilliaire

-inefficacité de certains produits: la plupart des produits insecticides vendus sont des dérivés du pyrhêtre. Or le pyrhêtre est actif sur les adultes mais pas sur les oeufs.
Produit naturel à caractère chimique:
L'aromathérapie
Selon les cas.
Selon les cas
L'introduction d'insectes auxilliares Oui. Effet positif La difficulté (et les risques d'échec) est de réussir (dans certains cas) à introduire l'auxiliaire au bon moment en fonction du cycle de vie de l'insecte "ravageur"
Les bonnes vieilles solutions L'huile horticole. Effet positif contre les oeufs aussi. L'huile horticole doit être préparée et appliquée dans le respect de certaines règles.





La Capucine et la fourmi.

Le puceron vert du rosier a un drôle de nom: Macrosiphum rosae.

Voici ce que fait ce puceron ...

Il pond ses oeufs sur les rosiers sauvages ou cultivés. au cours de l'été, il peut migrer vers des plantes des familles des Dipsacaceae (scabieuse, knautie, cardères), occasionnellement sur d’autres Rosaceae (fraises, poiriers, pommiers et ronces) ainsi que des Valerianaceae (mâches et valérianes tel le Lilas d'Espagne).

C'est dans ce sens que s'établit une éventuelle migration de ces pucerons: il vont en priorité sur les rosiers


En aucun cas, il ne semble intéressé par la Capucine.

Par contre la belle capucine qui fut introduite en France pour remplacer le cresson d'eau, et qui est bien agréable à manger, accueille un puceron, lui aussi doté d'un nom barbare: Aphis fabae Scopoli

Ce puceron se promène sur des bardanes, sur des "oseilles" sauvages ... C'est en fait l'un des pucerons les moins difficiles: il pratique toute sorte de régimes alimentaires: si ses préférences vont au fusain et à la viorne obier, ils déguste aussi avec un grand plaisir des légumineuses, mais ne dédaigne jamais les plantes de la famille des épinards, ni celles de la famille des soucis et des tournesols, ni encore celles de la famille de l'aubriète et du chou ou de la moutarde, ni encore celles de la famille des tomates et il aime aussi manger toutes sortes de plantes ornementales. Il aime vraiment un peu de tout, en fait!

La capucine attire donc vers elle un puceron parmi les moins difficiles mais par exemple elle n'interagit pas avec le puceron du rosier ni celui du sureau ...


Les fourmis noires de jardins, elles, ne font pas de différences entre les différentes espèces de pucerons et ne semblent pas non plus en faire entre les pucerons ou les cochenilles ... ce qui intéresse cette fourmi, c'est le miellat (le sucre) produit par ces petites bestioles dont il fait alors des élevages ...

Les fourmis sont avantageuses au jardins, elles remuent le sol et participe à son aération.













Bien tailler, mieux tailler ...

La taille s'effectue le cas échéant en fonction

- des risques d'expositions aux agents pathogènes.

-du rythme de floraison de la plante (sur le bois de l'année, sur le bois d'un an, etc.), et l'on se reporte alors aux calendriers de tailles.

-de la nutrition de la plante (ses réserves, sa photosynthèse)

- et donc des flux de sèves ...

Mais encore

- de la forme des tuyaux où circule cette sève...

Les plantes ont des formes particulières, et selon ces formes, la sève n'y circule pas de la même manière ...

Il y a alors des modèles architecturaux qui existe et auquels les plantes correspondent.

laformedestuyaux

Dans le modèle de Leeuwenberg auquel obeit l'Hortensia à grosse fleur, la floraison est terminale. elle est en bout de tige. C'est même en fait un bourgeon à feuilles (bois), un bourgeon végétatif qui se transforme en bouton floral. Lorsque la fleur meure. L'hortensia doit produire du bois à partir de bourgeons situés plus bas ...
Ce cycle continue. Ce qui lui donne cette forme sympodiale (en zig zag) alors même qu'il est orthotrope (c'est à dire que les bourgeons situés vers le haut dominent toujours, sont mieux alimentés que ceux qui sont situés vers le bas).

C'est pour cette raison que l'on ne taille pas les rameaux de cet hortensia. Sauf très bas, sur la souche pratiquement, pour éclaircir la touffe et permettre à de nouveaux rameaux de surgir.

Le modèle de Champagnat montre aussi une architecture sympodiale avec une orthotropie des bourgeons. Ici, il y a un affaissement de la partie terminale des rameaux. C'est le cas du sureau comestible, de la rose ... du framboisier ... La sève est détournée vers le bourgeons situés le plus en haut, et non au bout des branches. Les nouvelles branches apparaissent alors vers le milieux des axes qui les soutiennes.






en savoir plus, services                                  Plantes                   paysages