Sédiments

Introduction à l'écologie du jardin





                                              

1) L'importante question de l'eau

H2O

La surface de l'eau 

α Pollution?

L'eau de surface.

À propos de Percieval Alfred Yeomans


2) Les plantes et leurs milieux

Les plantes, et leurs milieux: Diagramme écologique de Rameau; vers la bio-indication???

pollution?

Attention à ne pas toujours lire trop vite la documentation ou les ouvrages sur les plantes indicatrices

Notes prises sur des floraisons hors saisons: influence du mouvement climatique.


3) Matière organique, CEC, etc.

La permaculture, avantage et limites (Matières organiques du sols, types de sols et capacité d'échanges des nutriments)

Colloides et Trophie (nutrition, les argiles et l'humus)

Bois Raméal  Fragmenté, Matière Organique, un truc subtil.

L'humus, c'est quoi? ses composés sous l'influence du type de sol (également de l'altitude et du climat)

Recette pour fabriquer un sol pauvre.

La chute des feuilles

Zones d'échanges de carbone selon la profondeur des racines.


X) En plus,
Peter Wohlleben contre Suzanne Simard

Le paysage à Saint Georges Nigremont, du XV ème  à 2100 (extraits du rapport)


Avant propos

Je me propose de partager ici quelques grands traits concernant le fonctionnement écologique des paysages, mais aussi ... du jardin ...

En effet, aujourd'hui, les périodes de chaleur s'allongent, s'intensifient en quelques endroits ...


Concernant surtout une introduction à propos des traitements de tailles des arbres et arbustes, il est également possible de télécharger ce fichier



Surtout, les raisonnements pour comprendre ce qu'il se passe dans la nature, dans un jardin sont loin d'être inutiles.

C'est donc sur cette page quelques très grands traits de l'écologie que je veux rappeler, présenter.


1) L'importante question de l'eau

H2O...



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.




La surface de l'eau.


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



α Pollultion?


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.


Eaux de surfaces






Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



À propos de Percieval Alfred Yeomans




Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.




2) Les plantes et leurs milieux

Les plantes et leurs milieux (la bio-indication?)






Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.




-Pollution? Les plantes peuvent-elles indiquer la pollution?



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.




Comment lire Gérard Ducerf?


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



Notes prises sur des floraisons hors saisons: influence du mouvement climatique.

La "méthode" ici est très différente de la méthode utilisée par l'Observatoire des saisons.

Pour 2 raisons:

-La première raison est l'îlot de chaleur urbain (très particulier à Paris et en petite couronne puisqu'il atteint jusqu'à 10°C de plus que dans la campagne environnante) et son incidence éventuelle sur la floraison: c'est beaucoup celui-ci qui cherche à être interrogé. C'est à dire que je soupçonne son effet.

-La seconde raison est la pauvreté en stations stables, c'est à dire non soumises à tailles ou à desherbages par les habitants ou les jardiniers municipaux. Le suivi des individus est pratiquement impossible, mais préférentiellement pratiqué.

La méthode de l'observatoire des saisons/CNRS semble une évolution importante de la méthode mise  au point au conservatoire de Gembloux. Environ 200 plantes y ont vue pendant des décénnies des observations précises quant à la mise à fleurs, et au feuillage. L'évolution, les nouvelles observations, sont alors rapportée à la quantité de chaleur perçue par les plantes par jour/ par an.

Cette méthode tend à exclure les observations basée sur un grand nombre de plantes/stations prises en un ensemble ...
Elle n'est pas applicable dans la manière dont les observations peuvent être appliquée ici.

Un autre point sur cette méthode est l'observation des plantes hors varabilité individuelle/"comportement individuel" ... A Gembloux sont donc exclues les plantes présentant un différentiel à la normale de plus d'un mois.
(pour ma part, je préfère dans un premier temps en tous cas, voir si il s'agit de population d'une espèce qui présente cette différence, et non d'un indivisu isolé)
Cependant que l'écart type de floraison pour l bois joli est de 23 jours, ainsi que pour la pâquerette, et que la stellaria media marque un écart type de 23 jours (la stellaire me pose un problème puis que sa floraison occure potentiellement toute l'année selon les conditions, probablement de concurrence), et que la fritillaire impériale ne présente un écart type que de 7 jours.


Il s'agit donc dans un premier temps sur une aire allant de Montreuil/Bagnolet jusqu'à la Seine du côté de la BnF de noter toutes les anomalies potentielles qu'il est possible de voir.
Dans un second temps, je cherche à les décrires (Tableau).


Dans un premier temps, donc est interrogé surtout les anomalies (toutes donc, en premier lieu) et d'essayer de voir si cela correspond à cette impression que celles ci sont plus notables et plus nombreuses en hiver quand l'ilôt de chaleur est très fort qu'à la belle saison.

Par ailleurs lorsqu'une espèce rencontrée témoigne d'une éventuelle remontée du climat vers le nord, elle est notée: c'est le cas du Lagure ovale.

Si il est remarqué des plantes dont les floraisons ne se suivent pas ou ne se tuilent pas dans le bon sens, le reflexe est de bien les noter.


Les stades floraux sont vérifiés à l'échelle de la France entière avec Flora Gallica, et à l'échelle de la région Ile De France avec La flore d'IDF de Philippe Jauzein.A l'exception des fruitiers à noyaux, à pépins et de la vigne, les horticoles sont notées peuvent être traités prudemment: risque de selection incidente lors de la reproduction horticole dans le cas des ornementales pour lesquelles la phénologie est un enjeu un peu moins strict que pour la vigne, par exemple; le passage, lorsque c'est possible d'année en année sur la même plante (même sujet) permet en revanche d'éliminer ces prudences.


En raison, de la puissance particulière de l'îlot de chaleur concerné, je considère ne pas pouvoir juger des décallages qui se situent dans une fourchette d'un mois. Au moins l'hiver.
Cela étant dit, des anomalies très fortes, même sur des sujets toujours plus ou moins isolés et appartenant à plein d'espèces de plantes sur une multiplicité de site ... laisse toutefois songeur ... (ces anomalies occurent a priori le plus souvent l'hiver ... mais le confinement ne me permet pas cette année de vérifier ) ... Car il faut bien certaines conditions pour que cela puisse arriver.

Pour la suite de ce commentaire d'introduction, passer directement au tableau.
sinon poursuivre les notations et regarder les images :-)





RUPTURE HIVERNALE

-[2019] La floraison qui me laisse le plus songeur est celle d'un pissenlit.
Probablement de la section ruderalia, celui que l'on nomme génénralement Dandelion.
Les pissenlits sont très difficiles à identifier entre eux. Ici, d'autant plus que certaines floraisons ont suivis des périodes de froids plus marqués. Tissus abîmés par le froid.
Il n'a cessé de fleurir durant tout l'hiver jusque fin février: au moins 2 individus dans le Xiii arrondissement. Nulle floraison aperçue ailleurs.
La floraison indiquée par Flora Gallica pour ce groupe taxonomique étant de Mars à juin: j'attends avec impatience de voir ces individus fleurir de nouveau dans la période qui leur est normalemernt réservé. L'un deux aurait peut-être fructifié (?) Ce dont je doute: les floraisons hivernales de ces pissenlits ont pratiquement toutes montré une fanaison à fleurs fermées. Les fleurs ont donc avorté nuitamment. Cependant l'une d'entre elle a montré un plateau soit vierge de ses fleurs ligulées (cas le plus probable), soit vierge de ses akènes (cas très improbable, plutôt impossible). Mais dans un tel cas, l'energie dispensée à cette activité devrait être compensée par une période de latence durant laquelle la plante aurait intérêt à consommer de l'energie solaire sans faire plus d'efforts aussi grands ...


La période de froid, modéré (il a neigé), a été plutôt courte. La période de chaleur post-estivale était à la fois longue et présentant des températures fortes.

-Les roses (taxon écodormant) ont ainsi fleuri sous la neige (paris XIII, Montreuil) ainsi que Salvia coccinea (Paris XIII).

-Je me souiens en janvier avoir vu le Mahonia X média en boutons mais ne me souviens pas outre aujourd'hui mais ailleurs l'avoir vu en fleurs (situation a priori normale). Un Mahonia n'était qu'en bouton hier (le 24/02/2019; Bagnolet, parc du château de l'étang) mais la situation est alors plutôt normale pour un Mahonia commun. Pas de retard ou imperceptible sur Mahonia; et idem Oranger du Mexique.

-Je ne suis passé qu'hier et aujourd'hui (24 et 25 février 2019) sur les fruitiers. Bourgeons des Pommiers, Poiriers et Abricotiers sont correctement exprimés. Les besoins en froid pour ces espèces ont été suffisants.
Ainsi que début d'expression pour la vigne.

-La Corète est en fleurs depuis le 19 janvier 2019, paris XIII. Il s'agit d'une anomalie, tout comme pour les Rosiers et Salvia coccinea. La période de floraison normalement consacrée à la Corète est d'Avril à mai (ou même depuis fin mars à la rigueur)

-Le Laurier-tin me semble dans la région toujours assez tardif ... Il est parfaitement en fleur toute fin février mais début février (le 2 février, partie septentrionnale de la rue Robespierre à Bagnolet), il n'était qu'en boutons ...
Sa période de floraison  débute normalement en décembre (fin novembre-décembre) ... -> Ces retards de floraisons sont-il imputables à un manque de cumul d'heures de froid? Cette plante est pourtant réputée ne pas subir une dormance vraie. I.e. préparer sa floraison dès l'automne.

-Depuis quelques temps (cela ne se compte pas en semaines) j'observe de loin les Photinia X fraseri. J'ai pu hier (le 24/02/2019) près du Parc du château de l'étang à Bagnolet avoir confirmation qu'ils sont en boutons floraux. Il s'agit d'un anomalie. La période de floraison normale pour ce taxon est d'Avril à mai.

FIN DE RUPTURE HIVERNALE

- 19/03/2019, Haut de Montreuil, mais également en allant vers le centre-ville mais non constaté à Bagnolet: 
-Syringa vulgaris (Lilas) constaté en bouton: la floraison normale a lieu en mai.

- 15/04/2019, Bagnolet, Vigne constatée en bouton; la taille a eue lieue en février-mars. Habituellement dans la région la taille de fructification peut être faite début avril.

- 21 juillet 2019: Bagnolet, rue Jules ferry. Lagurus ovatus.

Queue de lièvre

- Début septembre 2019: tout le nord de la Creuse est désséché; beaucoup d'arbres déffeuillés ou assoiffés.

- 11 septembre 2019: Montaigut station, un village (23320) et ses alentours : devant des pacages jaunis la Fougère Aigle montre aussi quelques signes de stress hydrique. elle resiste mieux à la sécheresse que les herbes. L'achilée Millefeuille est toujours en fleurs. Vaches paissant des prairies plus que maigres. Arbres Ok!


RUPTURE HIVERNALE


- 9 novembre 2019: Début de fraîcheur ... Les jours ont raccourcis ... depuis mi octobre, le roussissement des feuillage a globalement commencé mais il reste toujours vraiment beaucoup de vert aux arbres et arbustes.
En Fleurs: Solanum rantonnetti restent en fleurs. En principe sa floraison est de mai à octobre. Bagnolet (non loin de la place de la Fraternité)
En Bouton, Rosa sp.
En bouton: Choisya ternata X C. dumosa var arizonica [protégé à l'UPOV sous le nom irrésolu (car non signifiant, incorrect) de Choisya X dewitteana Geerinck, soit le Choisya 'Aztec perl'] dont la floraison est en principe en (avril) mai à juin, puis possiblement en septembre ...

24 novembre 2019: Avenue de la République à Bagnolet

Symphoricarpos orbiculatus: fruits à maturité
Silene latifolia: une est à fleur.
Tripleurospermum inodorum ("fausse" camomille): une dernière fleur
Sysimbrium irio: 1 derniière fleur; les siliques sont vertes
Stellaria media: stade plantule; très bien représenté

Croix de chaveaux:

Alcea rosea: une plante est en fleur dans un parterre.


- 19 novembre 2019 Rue Fernand Braudel, Paris XIII, Je note arbitrairement quelques plantes restant en feuilles, pour observer quand ces feuilles attaquées par le froid, si elles ne sont pas deshérbées par les jardiniers municipaux, disparaîtront: Rosettes de Pissenlits du groupe ruderalia, Ortie dioïque (il s'agit d'Urtica urens, une annuelle) toujours en forme, et ce qui semble au stade plantule, de la margueritte. Marrant, mauvaise photo un peu floue prise rapidement de nuit, je pense plus à un Rapistrum rugosum, une lampsane mais bien moins un laiteron ... Après l'avoir revu ... (le stade plantule est un peu particulier) à suivre ...

- 25 novembre 2019, Rue Fernand Braudel, Paris XIII: Je n'attendais pas le Centranthe en fleurs (Centranthus ruber). Inattention le 22. Quelques pieds sont toujours en Fleurs, pimpants. Il s'agit d'un cultivar dont la floraison aurait due s'arrêter en septembre.


-31 décembre 2019,
Au croisement de la rue Anouilh et de la rue Durkheim:
-Galinsoga quadriradiata est en fleurs. Anomalie: sa floraison normale couvre les périodes de juin à octobre en métropole.
- Un chénopode au sens large, feuilles presques toutes lancéolées, forte cannelure en partie inférieure de la tige principale ... absence de fruits: il est en boutons.

A l'intérieur du site de la Bibliothèque nationale, dans la cour intérieure sur laquelle donne le réfectoire
-un cultivar à fleur jaune de laurier rose (Nerium oleander) est en bouton: Sa floraison court en principe de juin à août et jusqu'en octobre en métropole.
- Sonchus oleraceus (un individu), le laiteron maraîcher est en fleurs; la floraison pour la métropole de cette espèce est la suivante:
de Mars à Novembre pour Flora gallica (DL: 2014)
de juin à octobre pour Marmarot, Mauvaises herbes des cultures, ACTA (Depôt Légal 2014)
Anomalie d'un mois. A peine une anomalie dans le contexte urbain.

-Porte de Montreuil, au niveau du grand rond-point couvrant le périphérique.
Chenopodium album subsp album est en fleur
La floraison pour la métropole est de juin à octobre.

- Rue de la Liberté, Bagnolet.
Erigeron canadensis en fleurs pour une floraison normale donnée pour l'ensemble de la métropole (Flora Gallica toujours) de juin à novembre.

Rappel sur les floraisons: il y a un bon mois de différence vers l'hiver et un autre bon mois de différence en allant vers l'été entre les situations de Nice et de la région parisienne. Cependant, Paris ultra urbanisé récupère beaucoup plus de chaleurs que dans sa région ... un mois en plus vers l'hiver n'est pas en soi particulièrement choquant ... Au delà, cela peut intriguer.


2 janvier 2020: tiens voilà le printemps!!

La Corète du japon ( Kerria japonica)  fait partie de ces fleurs annonçant le printemps ... Floraison à partir d'avril, en principe.

Plusieurs choses à remarquer:
Le 2 janvier 2020 j'apercois un arbuste à fleurs jaune subspontané (échappé de culture) dont le port correspond à Kerria japonica. L'identification a lieu le lendemain.


Cet arbuste se trouve sur les contreforts nord de la voie de RER, à l'ouest du croiseement de la rue Victor Basch et de la rue Aubert.


corete



Le 3 janvier 2020: confirmation de la floraison des corètes avec un passage au square George Duhamel, Paris XIII:
- 1 Kerria japonica en fleurs
- 1 kerria japonica avec une seule fleur
- 1 kerria japonica en boutons floraux
- Autres kerria japonica sans fleurs: les parties apicales ont été taillées.

-> Il s'en suit que les Kerria japonica sont des plantes écodormantes (pas de dormance hivernale vraie mais ralentissement du dévellopement par le froid.)
-> Il s'en suit qu'une partie de la floraison, laquelle atteint le bout des tiges, est au moins partiellement sur la part des rameaux ayant grandis entre l'été et l'automne.
Les axes qui sont issus des rameaux basitones ayant été taillés (en juin?) voient des boutons floraux (mais pas nécessairement encore de fleurs) à un stade avancé (les boutons restent fermés mais les pétales sont visibles.
-> également le stade boutons floraux apparaît a peu près dans cette période: décembre/janvier.
Les stades précédents correspondant à l'apparition puis gonflement des boutons? Automne??? (Je pencherais pour l'automne étant donné les besoins difficiles à satisfaire en été, et notamment ces derniers étés)

Description morphologique.
- Les rameaux émergent chaque année de la souche. La plante est dite basitone. Elle répond au modèle de Champagnat (morphologie partagée avec la Ronce, par exemple)
- le feuillage est alterne, il est en tous cas plutôt distique (il montre également, curieusement de rares bourgeons sur la "face" inférieure" de la tige)
- La floraison se situant latéralement sur les rameaux, la croissance de ceux ci est indéfinie (la floraison n'interrompt pas l'accroissement des rameaux comme c'est le cas pour les plantes présentant leurs fleurs en bout de tiges)
- La croissance de ces rameaux est continue (ne pas connaître génétiquement d'arrêt de croissance) ...
-les bourgeons à bois se muent en boutons floraux sur la part supérieure des axes (au niveau de la courbure, plutôt un peu avant celle ci); i.e. la courbure intervient bien sous le poids des fleurs.
- La floraison intervient (en situation climatique normale) rapidement après l'écodormance, au mois d'avril. La plante est alors réputée (selon les manuels de taille) préparer ses boutons avant l'hiver (à vérifier): préparation automnale ou estivale.


Flora of China donne la floraison également vers les mois d'avril et mai au sud de la Chine, sa région d'origine, à des étages de colinnéen à nettement montagnards (en climat troical humide)

-> peut-être quelque chose d'étrange, en tous cas à fouiller autour de cette phénologie florale.


La suppression de l'hiver (partielle ou totale) implique, comme dans le cas de nombreuses roses, la possibilité de floraison au mois de janvier. L'induction florale proprement dite ne semble pas nécessairement avoir évoluée (???)


Le bouquet de fleurs du 9 janvier:

-Lapsana communis (la lampsane) au faîte de sa gloire Avenue de la République, à Bagnolet. La floraison en situation climatique normale est de mai à novembre.
Lapsana communis


- Hypericum calycinum, cultivar prostré: toujours Avenue de la République, à Bagnolet défie les climatosceptiques avec une belle floraison jaune. Bravo à lui!
(la floraison en situation normale est plutôt de juin à septembre)
hypericum calycinum

- Photinia X fraseri montre l'expression de bourgeons foliaire avec une avance sympathique sur la saison. Toujours Avenue de la République, 93170
photinia

- Leycesteria formosa, (l'arbre aux faisans) Porte de Bagnolet, reste anormalement et imperturbablement en fleurs (sa floraison en situation normale est en principe de juillet à septempbre)
arbre pour faisans

- Côté paris de la Porte de Bagnolet, Malva neglecta continue de réjouir le regard (pour une floraison en situation normale d'avril à octobre)
malva neglecta


Mercurialis annua est en boutons. Je donnerai sa floraison ici jusqu'en octobre novembre au grand maximum. Flora Gallica l'étend sur toute l'année mais comprends bien l'ensemble de l'Hexagone et de la Corse.
mercuriale annuelle

- Rue Etienne Marey, Paris XX: Choisya ternata est en bouton. Il "pense" manifestement être au mois de mars. Ce sujet semble connaître des tailles d'entretiens (hauteur de la plante qui semble maintenue)
choysia ternata





A propos du 11 janvier 2020:

-Porte de Montreuil:
près du stade de football

L'Oranger du mexique (Choysia ternata) est en fleurs. Selon lui janvier = mars :

choysia ternata

Le Photinia atteint ici le stade bouton floral (sommes nous toujours en mai ou bien Avril est-il déjà là pour cet arbuste?) :
photiniafleurshiver


-Au jardin de la Gare de Charonne (Près de la Porte de Montreuil)
Notamment Salvia patens reste en fleurs. La floraison semble pouvoir atteindre normalement le mois de novembre.

sauge guarani

-Au Square Sarah Bernhardt (Paris XX)
L'Euphorbia characias prépare ses boutons floraux
L'Abelia est en pleine floraison (la floraison est généralement jusqu'en octobre --selon les cultivars)
abelia

-Le long du Boulevard Diderot (Paris XII)
Rouille sur feuilles basales de rose trèmière (Alcea rosea)
Salvia microphylla conserve une fleur. Il s'agit d'un cultivar à fleurs blanches
Le Fuschia de Magellan reste en fleurs (floraison normale de mars à septembre).
fuschia



13 janvier 2020, square George Duhamel:

un peu de corète restant en fleurs mais nettement moins que celle du contrefort nord du RER rue Aubert à Vincennes (encore vue ce matin)
Des boutons floraux se préparent à éclater.
Un joli bouton de rose

J'y suis car je voualais voir une des sauges méso-américaine
l'une est est Salvia coccinea
et l'autre est la sauge Guarani, Salvia coerulea (dont le synonyme est Salvia guaranatica), en photo ci dessous:

salvia guarani


Ces sauges méso-américaines ne cessent de fleurir que lorsque le gel est bien là.
Salvia microphylla, également méso-américiane, semblant cependant nettement plus sensible au froid.


15/01/2020

Avenue de la République
Stellaria media est en fleur. Elle profite de l'hiver tant l'été, aux pieds de ces arbres, la végétation est couvrante.

Porte de Montreuil:
Mercurialis annua présentent ses premières fleurs.
La Filaire à large feuilles, Phillyrea latifolia montre ses boutons. La filaire fleurit plutôt en mars.

false olive


Rue Victor Basch, Vincennes
Viburnum lantana est en bouton, c'est à dire présente une unique future inflorescence.
Ici, une bizarrerie. cependant le sujet est trop loin. inateignable. Cette viorne fleurit plutôt en avril-mai.



Jeudi 16 janvier 2020.
Randonnée sur le Boulevard Saint Marcel à Paris XIII°

Quelques plantes pourraient être transplantées depuis une serre?? impossible de le savoir mais cela peut sembler probable (pour la bourache en tout cas)


-La bourache (Borago officinalis) à fleurs bleues ci dessous

bourrache



- la giroflée présentant des fleurs orangées ci dessous et qui me semble être un Erysimum (non un Matthiola par exemple)

giroflee



- Les soucis horticoles (Calendula sp)
Le souci présente de l'oïdium. (la serre d'où il a été transplanté à au moins connue une petite période de confinement -- l'irrigation ne touche pas le feuillage-)
souci




La paquerette est bien en fleurs.

paquotte






Toujours sur ce Boulevard.

Alcea Rosea: tâches de rouilles sur feuilles basales.

rose trémière



Choysa dumosa var arizonica (Standl.) L.D. Berson X Choysa ternata X Choysa Dumosa (Torr et Gray) A. Gray  , le cultivar "White dazzler", reste en fleur.
Cet hybride n'apparaît pas sur le site de l'UPOV mais est possiblement protégé.l

orangermexaztzc



Salvia microphylla reste en fleurs

salvia microphylla


Lonicera fragantissima est bien (normalement) en fleurs.

lonicera fragantissima


Samedi 18 janvier 2020

Rue des quatre ruelles à Montreuil-sous-bois (exposition sud)

Je trouve Cirsium arvense en fleurs

cirse des champs


Je trouve Erigeron canadensis en fleurs

erigeron canadensis
(il s'agit bien d'E canadensis et non E bonariensis: pas de poils sur les feuilles, et ligules sortantes)


Je trouve Chelidonium majus en fleurs

grande éclaire


Au Parc des Beaumonts, suite à une fauche,
l'Ortie (Urtica dioica) a fait de nouvelles pousses qui semblent encore très fraîches (couleur vert pâle du feuillage)

ortie




Rue Henri Wallon,
je trouve le Lilas d'Espagne (Centhrantus ruber) en boutons floraux ...

lilas d'espagne

Salvia microphylla n'est pas en fleur dans "telle" rue en s'enfonçant un peu plus dans le quartier des Grands Pêchers.




20 janvier 2020:
Porte de Montreuil, près du stade de foot

Le Photinia arrive à fleur

Photinia d'hiver




21 janvier 2020, rue Fernand Braudel (se référer au 19 novembre 2019)

Le Liseron n'est plus visible.
il reste ou est revenu après desherbage une rosette de pissenlit (ruderalia gr)
L'ortie a disparue (ou elle a été desherbée)

La plantule difficilement identifiée est Lapsana communis, elle a un peu grandie, toujours au stade rosette mais mieux exprimée (loin de la floraison)

Près de cette Lampsane, un pied d'Alliara petiolata fait quelque chose de curieux. Je ne sais pas si je l'avais négligé en novembre ou si elle n'était pas assez visible.
Sur sa tige principale, laquelle a été coupée, nait une nouvelle tige feuillée secondaire. Il s'agit de jeunes feuilles (cordifoliées, petites)
Ces feuilles sont impactées par le froid.
Rare plante, parmi celles restant feuillées, dont les tissus sont abîmés par le froid, jusqu'à cette date ... Tout en imaginant la mortalité en cours de la bourache et Viburnum lantana ayant été identifiée en janvier par quelques feuilles restantes et très amolies par le froid ...

lampsane et alliaire





23 janvier 2020

Place Bérault, Vincennes
Persicaria sp (je n'ai malheureusement eu le temps que de prendre une photo très floue, je n'ai même pas regardé l'ochrea), peut-être maculosa en raison de la rudéralité du milieu, et de sa présence plutôt courante ... et du fait qu'elle se reconnaisse par son inflorescence spécifique.
se trouve en fleurs

Quoi qu'il en soit, de Persicaria Maculosa ou de Persicaria lapathifolium me semblant plus rare ici (???) ... une floraison jusqu'en octobre paraît plutôt normale ...

mais surtout la plante montre des feuilles abîmées par le froid. Il commence effectivement à geler.

persicaire


Persicaria maculosa.

1 février 2020  Le gel a disparu aussi vite qu'il était apparu ... Nombreuses apparitions de plantules à semis dont Chelidonium majus ...

Rue de la Fraternité, Montreuil (93), un Erigeron canadensis (Vergerette) est parfaitement en fleur. Non loin, l'un d'entre eux est grillé.

Rue de la  Liberté, Bagnolet (93),
Photinia X fraseri est moins "avancé" que notamment celui de la porte de Montreuil. Il fait partie de ceux qui avait été remarqué en boutons plusieurs jours avant le 24 février 2019.
Ici, il prépare ses boutons: stade bractées refermées autour de futurs boutons (ou boutons naissants?)

Parietaria judaica. Cette plante ne s'est jamais "couchée sous terre". Cependant, je n'ai pas le souvenir sauf peut-être une fois en novembre/décembre (?) d'avoir été gêné par sa capacité, certes réduite, à faire éternuer ... Je n'ai donc pas l'impression qu'elle ait fleurie depuis l'automne. J'ai le sentiment d'une période de repos quant à la floraison.
Mais cette pariétaire, assez basse, présente de toute petites inflorescences que l'on aperçoit pas si l'on ne prend pas la peine de s'y pencher ... J'avoue ne pas "courir" après les éternuements et la crasse urbaine se prenant dans sa pilosité quand elle stationne en bords de rues.
L'autre point, c'est que si elle n'a jamais disparue. Elle reste d'une hauteur très inférieure à celle qu'elle devrait avoir après un dévellopement de ses tiges depuis le printemps dernier. Elle est très petite depuis plusieurs mois ... Peut-être un désherbage ou un épuisement des parties aériennes suite aux chaleurs estivales ayant été suivi à l'automne de l'erection de nouvelles tiges feuillées (???)
L'une des pariétaires rencontrée rue de la Liberté, présente une inflorescence avec une fleur (presque deux?) ouverte.



11 février 2020:  Rue de la Liberté, 93170
Le Photinia est bien au stade boutons. (en principe Avril)
Le Choisya  "Aztec pearl" ne montre pas de boutons floraux. (en principe floraison vers Mai sur l'Hexagone)


13 février 2020: Parc de Bercy, Paris

Euphorbia characias en fleurs: Ok. La floraison court normalement de mars à juillet sur l'hexagone


23 février 2020

Les Choisya semblent montrer moins de fleurs depuis quelques jours. La floraison arrive en principe en (mars)-avril

Rue Molière, 93100: Erodium cicutarium en fleurs (1 sujet). La floraison normale est de Mars à Juin sur l'Hexagone (Tison, Foucault et al, Flora Gallica: noter que l'absence de fruits ne permet pas la distinction entre les deux sous-espèces), et pour l'ïle de France d'Avril à octobre ( Jauzein, Flore d'ïle de France. La description de Jauzein semble être plus correspondante avec Erodium cicutarium subsp bipinnatum telle que proposée dans Flora Gallica): floraison à peine précoce.

Parc des Beaumonts: Malus sp ?en fleurs (si il s'agit d'un Malus, peut-être Malus domestica regressif?): La floraison normale est plutôt à partir d'avril. Compter une précocité d'un mois par rapport à la normale ici, donc.

Rue des quatres ruelles: 2 ou 3 sujets de Borago officinalis en fleurs (les plantes ne semblent issues ni de serres ni d'un fleuriste): très précoce. Cette fleur apparaît en juin/juillet. (- 5 mois)
bourache

Dans "telle" rue en s'enfonçant un peu plus dans le quartier des Grands Pêchers: 1 Forsythia à fleurs: Ok; il est bien à l'heure.; Prunus armeniaca à fleurs: Ok (précocité peu signifiante);  Syringa vulgaris: boutons à bois: Ok



26 février 2020: Température plus fraîche. Il fait de 0 à 5°C.

Rue Fernand Braudel, Paris XIII.: Malus "Perpetu" et Sambucus nigra "laciniata" sont en début de feuillaison.


Rue Fiorentino, Bagnolet:
Berberis julianae est en fleurs (en principe vers mai) <- Note postérieure du 02/04: il s'agit d'un écotype ou peut-être d'un hybride à fruits rouges
berberis julianae

Porte de Bagnolet, au niveau de l'échangeur, rue Ibsen.
Lamium purpureum en fleurs (plusieurs sujets): ok: floraison donnée de (janvier)février à juillet(jusqu'en décembre) pour tout l'hexagone (Tison, Foucault et al, Flora Gallica) et de janvier en décembre pour l'ïle de France( Jauzein, Flore d'ïle de France). Ok!
Mercurialis annua toujours en fleurs
Veronica persica en fleurs: ok. pas d'anomalie: sa floraison est donnée à partir de Mars pour tout la région Ile de France (cf Jauzein)
Viola odorata en fleurs: ok, c'est parfait.
Daucus carota en fleurs. Anomalie. La floraison est donnée à patir de juin  pour tout l'hexagone (Tison, Foucault et al, Flora Gallica) et de juin à octobre pour l'ïle de France (Jauzein, Flore d'île de France): compter une précocité de 3 mois; soit: -3
Daucus carota

Porte de bagnolet: square Séverine: Veronica major en fleurs.ok

28 février 2020: Rue de la Liberté, 93100.
Euphorbia characias en fleurs: Ok. La floraison court normalement de mars à juillet sur l'hexagone
Photinia X fraseri toujours en boutons (ainsi qu'il l'était le 24 février 2019): pas de changement notable ici d'une année sur l'autre.



FIN DE RUPTURE HIVERNALE

du 8 mars 2020 à ...

Expression florale de Tripleurospermum inodorum et Taraxacum hamata sect.
Fructification de Taraxacum hamata sect. à priori (d'une floraison un peu plus précoces dans certaines de ces espèces que la sect. Ruderalia tel qu'indiqué par Jauzein; voir "groupe M" dans Flora Gallica)
Début de feuillaison de Carpinus betulus, et de Platanus X hispanica ...

Egalement Kerria Japonica revient en pleine floraison

Anomalie: Le Tripleurospermum est indiqué avec une floraison
-de juin à novembre en IDF selon Jauzein.
-de mai à septempbre pour toute la France selon Coste en 1937 (alors désigné sous Matricaria inodora)
-de juin à Novembre(-décembre) pour toute la France selon Flora Gallica.


tripleurospermum
Une vraie passion folle d'engagement est absolument nécessaire à l'identification des Pissenlits.
Sur la feuille de rosette que l'on voit entre la main et le tronc, la découpe foliaire assez simple,
et l'aspect rouge (elle doit être striée de rouge) de la nervure médiane pourrait éventuellement renvoyer
à la section Hamata qui fleurit en Mars: rien de notable ici concernant la phénologie du pissenlit





14 mars 2020.

Rue Lenain de Tillemont, 93100, Lamium album en fleurs.

Floraison normale en
- Avril Juillet pour toute la France selon la flore de Coste (1937).
- Mars à Juin pour toute la France selon Flora Gallica.
- Avril-Juin. selon Jauzein pour l'Île de France

Anomalie à peine perceptible ou absence d'anomalie.

Lamier blanc


Pyrus sp (cultivar, variété ancienne à port en champagnat, produisant de la petite poire à cuire, me confie un monsieur de la SNHM):
-bouton floraux: au  niveau de "telle" rue en allant plus avant dans le quartier des Grands Pêchers.

pyrus



Rue Molière: Erodium cicutarium toujours en fleurs.

-Floraison de Mars à octobre pour toute la France (Coste, 1937)
-Floraison de (janvier-)Mars à Juin(et jusuq'en décembre) pour toute la France selon Flora Gallica
-Floraison d'avril en octobre pour l'Île de France selon Jauzein.

L'anomalie très légère de floraison rentre désormais dans une phase de normalité

erodium cicutarium

L'érodium cicutarium subsp bipinnatum est accompagné de rosettes de pissenlits (a priori section ruderalia), d'une poaceae, et de parietaria judaica en fleurs (voir juste dessous)


Parieteria judaica présentant parfois quelques fleurs, cela dans cette rue comme partout ailleurs.
->Cette pariétaire est donnée avec une floraison:
- De Juin à septembre en IDF selon Jauzein.
- De Juin à octobre pour toute la France selon Coste en 1937 (alors confondue avec la pariétaire officinale).
- D'Avril à Octobre pour toute la France selon Flora Gallica.

pariètaire en fleurs





Rue Molière toujours,
Tussilago farfara en fleurs et feuilles: ok!
(les fleurs sont plus précoces que les feuilles pour cette espèce)

La floraison a lieu en Mars-Avril pour toute la France, selon la flore de Coste, 1937
La floraison a lieu de janvier à juin selon l'altitude pour toute la France selon Flora Gallica
La foraison a lieu en Mars-Avril en Île de France selon la flore d'IDF de Jauzein.

Pas d'âne







Placette crée par les croisements de la rue Molière, de la rue Chevalier et de la rue Stalingrad: un Romarin est en fleurs.

romarin
Le Romarin est indiqué avec une floraison courant sur toute l'année (mais) dans le bassin méditerannéen dans la Flore de Coste (1937), et de même dans Flora Gallica.
Concernant les horticoles: dépend des cultivars, soit de (février) Mars à mai.
impossible de conclure cependant qu'il paraît assez pressé.


CONFINEMENT!
En allant vers les premières nécessités ...

Le 30 mars 2020, rue Sesto Fiorentino, 93170

L'Epine vinette de Juliana s'avère être soit un écotype soit un hybride, les fruits sont rouges (noter si ecotype qu'il est à fruits quand i devrait être à fleurs) ... je conserve l'anomalie mais signale la surprise.
epine à juliana

Le 31 mars 2020,
Toujours rue Sesto Fiorentino, 93170

-Aesculus hippocastanum "crève de soif". Il est en boutons

-Mercurialis annua est en fin de floraison. Jauzein donnant sa floraison de juin à octobre pour L'ïle de France, et d'Avril à Novembre dans la Flore de Coste (de 1937) pour toute la France, toute l'année dans Flora Gallica

- Bromus sterilis semble bien exprimé. OK, indication de floraison de mais à sept. pour l'Île de France selon Jauzein

- Lapsana communis: stades: il y a 6 à 7 feuilles caulinaires. Une petite soif aussi en ce qui la concerne; Situé contre un mur à mi ombre orienté Est. OK!
lampsane

-  Feuilles peu "lisisbles", peut être (fleurs semblant importante pour le sisymbre irio) Sisymbrium orientale???: sa floraison lui a donné un sacré coup de chaud! C'est ok pour moi. La floraison à partir de mai pour sisybrium orientale selon Jauzein
Diplotaxe à feuilles ténues

- Senecio vulgaris est en fleur pour une floraison donné par Jauzein en ce qui concerne l'Ile de France de janvier à décembre. Il est isolé contre un mur à mi ombre orienté Est

- me semble être plutôt Carduus pycnocephalus ou un hybride: au moins 2 ou 3 individus ont atteint le stade floral sur la station: pas d'anomalie dans la période de floraison a priori.
chardon têtes denses

Identification résolue a posteriori: Carduus tenuiflorus!Aigrettes non dentées, nombreux capitules (je n'arrive pas à voir si les bractées sont rudes ou lisses.)

carduus tenuiflorus

La floraison de Carduus tenuiflorus est attendue de juin à août en IDF selon Jauzein. Il y aune sorte d'avance sur floraison. Hm.






Avenue Gallieni, 93170
Fin de floraison sur Laurier tin et Photinia (sans doute) serrulata à fleurs: OK. même si un peu tôt toujours pour Photinia
Mahonia aquifolium en pleine floraison. OK.
Mahonia commun




Le 2 avril 2020,
rue de l'Egalité, 93170:
Muscari, peut-être armenacium(?): en fleur. OK!

Avenue de la République 93170
Tripleurospermum inodorum reste en fleur; l'anomalie devient plus légère: floraison à partir de juin en principe
Sonchus oleraceus en fleurs et même à aigrette sur l'un des capitules. Cela à comparer avec une floraison donnée en Ile de France par Jauzein de juin à novembre. 3 individus/1 station.
rude laiteron



11 avril 2020,

rue de la Liberté 93170

Le photinia est globalement au stade bouton=fleurs fermées mais il apparait une première éclosion! à fleurs donc!
Choisya ternata à fleurs
Choisya "Aztec pearl": à fleurs

Syringa vulgaris: à fleurs (avance vraiment peu signifcative)



Photo reçue: Lilas en pot, Aubervilliers: magnifiques fleurs.



18/04/2020
rue de la Liberté: Cercis siliquastrum en fleur: ok




22/04/2020.

Rue Robespierre, bagnolet.

-Ranunculus repens en fleurs (peut-être un léger retard. Impossible à décrire car le confinement ne permet pas de sorties suffisamment fréquentes)

- Robinia pseudo accacia en fleurs -- complètement fleuri- ( très légère avance)

- Sambucus nigra en fleurs --plusieurs fleurs par sujets) (normalement de juin à aout): en avance.




Rue Adelaïde Lahaye, bagnolet.

Papaver Rhoeas en fleurs: ok pas de souci


Fin avril(toute fin avril)
Rue Sesto fiornetino

Malva sylvestris (?)en fleurs. début de floraison
impossible vérifier calice sur ma photo ... pourrait être malva alcea. La photo est dyu 9 mai. pleine floraison)

malva



02/05/2020

Avenue de la République (carrefoir avec rue Robespierre)

Exposition sud sur un mur
NOUVEAU!
ou presque ...

Il s'agit d'une petite plante méditerranéenne et atlantique, susceptible donc de montrer une évolution du climat par remontée du taxon.

A l'heure!

Il s'agit de Polycarpon tretraphyllum subsp tetraphyllum

Noter que les bractées sont non visibles sauf à contre jour: elles sont transparentes grisâtres mais les autres indices correspondent.

Il est accompagné d'Erigeron sumatrensis ou peut-être est-ce une inule, et d'Amaranthus deflexus

il y a 7 individus de Polycarpon contre le mur.
polycarpon tetraphyllum


04/05/2020

- Avenue du général de Gaulle
Geranium colombinum en fleurs. A l'heure.

-Rue Robespierre

Tragopogon paratensis subsp pratensis en fleurs et à fruit.A l'heure

tragopogon


Lactuca virosa en fleurs A l'heure.
laitue vireuse




09/05/2020


Avenue du général De Gaulle 93170

Brassica rapa var (??? oleifera???) en fleur. Les boutons floraux ne dépassent pas les fleurs; impossible de savoir si la racine est tubérisée ou non sous l'asphlate.
Date de floraison: ok

brassica rapa var


Rue sesto fiorentino 93170. voir plus haut à toute fin avril début mai: Malva sylvestris (calicule à vérifier): pleine floraison. Date de floraison: ok.




Rue Robespierre 93170:

Reseda lutea. En fleurs. Légère avance: il est censé fleurir de juin à aout en IDF selon Jauzein.










----->



La spécificité du territoire parcouru est d'avoir jusqu’à 10 degrés c de plus que dans la campagne environnante, soit l'équivalent entre Paris et le sud de l'Europe en janvier 1970: c'est l'îlot de chaleur urbain.
Cela ne montre rien donc de ce qui adviendra mais c'est un amplificateur de la situation actuelle.

Le nombre de plantes présentant des anomalies est (presque) toujours insuffisant. On peut supputer que certains individus puissent présenter, notamment par le fait d'être dans un environnement peut-être un peu différent, une tendance phénologique particulière vis à vis de la moyenne normale propre à leurs espèces [-> Ces différences de mises à fleurs mettent en valeur le fait qu'une chaleur suffisante soient certes là mais de manière pour ainsi dire "peu affirmée"]. Par ailleurs, la selection horticole (volontairement ou involontairement) peut potentiellement avoir une incidence sur la précocité de la floraison (cf Photinia rue de la Liberté, 93170).

Ici, il s'agit donc simplement, à partir des plantes aperçues en anomalies, d'essayer de dégager ce que sont ces anomalies.

La situation très amplifiée donne des anomalies très nettes, pas aperçue auparavant.
Le gradient de chaleur semble donc sans doute lui aussi pouvoir augmenter nettement, et a priori rapidement si l'on se réfère à d'autres événements comme en Australie ...
Tout cela étant dit sous réserve d'une moyenne des différences climatiques qui puisse être représentative ( soit 15 ans d'après les usages des climatologues), et amoindri du fait que les roses ont rarement fleuries plusieurs hivers de suite à Paris

On peut soupçonner une différence positive entre 2018-2019, et 2019-2020 quant à la réception de chaleur par les plantes.

Les phénologies trouvées cette année semblent sans correspondance avec les phénologies apercues l'an passé, et les années précédentes. Elles proposent l'hypothèse d'un fort réchauffement.

On passe d'un hiver se déclarant globalement avec un mois de retard il y a quelques années (délai non significatif à Paris) à un hiver se déclarant avec jusqu'à environ 3 mois de retards pour certaines espèces.

Ce fort réchauffement peut entre autre choses être due à une perte de l'Albédo atmosphérique (mais aussi, et de manière incomparable dans ses conséquences, à une perte de l'Albédo aux Pôles, et notamment en Arctique): La perte de l'Albédo atmosphérique serait responsable de 23% du réchauffement de l'Europe. Cet Albédo atmosphérique est d'origine anthropique récente: il s'agit des particules de pollutions qui renvoient la lumière vers l'Espace. Face à ce phénomène, le consensus est de diminuer conjointement le réchauffement et la pollution (par exemple, les efforts des constructeurs automobiles quant à la pollution ont permis une diminution importante des émissions particulaires, et il faut désormais opter pour des modes énergétiques plus "safe")

De l’automne 2019 et l'hiver 2020 :

Les anomalies se distinguent notamment en 4 aspects :




Année 2019 plus chaude que l’année 2018.

Eté brûlant par endroits

Pas trop d’anomalies apparentes à Paris Montreuil Bagnolet pour la chute des feuilles automnale:début de roussissement des feuillages mi octobre. Du vert restera longtemps jusqu’à mi novembre au moins sur certains arbres.

Les ploidies sont issues de Jauzein (Flores des champs cultivées); les périodes de floraisons de Bruno de Foucault, Jean-Marc Tison et al (Flora Gallica), et de Jauzein (Flore d'Ile de France), Arbres et arbustes chez Horticolor pour les horticoles...


(aspect 1)

Période de floraison plus longue.

Floraisons très tardives: Elles ne sont pas interrompues par les températures ou la durée jour/ nuit

Choysia hybrides

(ie: "Aztec pearl" et "White dazzler")


Écart à la normale:+3 mois;

Les chiffres notés dans cette colonne sont modifiés provisoirement  d'un mois en raison de l'îlot de chaleur parisien

3 sujets rencontrés

Horticole

uniquement cultivée

Ploïdie :?

Phanérophyte

Stratégie C

Ici, Choisya normalement plus ou moins susceptibles de refloraisons en toute fin d'été/automne.


parterre, parc jardins

Centranthus ruber

+ 4 mois

2 sujets

horticoles plus que probables

(vigueur des sujets et emplacements spécifiques);

Existe une spontanée, naturalisée depuis le sud de l'Europe.

Ploïdie :?

Chaméphyte/ hémicryptophyte.







strat. R ?, pour celles à l’état spontané

(probablement vendues pour une culture en annuelle ou en vivace)


Abelia sp

+2 mois

au moins 2

Horticole

Uniquement cultivée

Ploïdie ?

(possiblement

hybrides)

Phanérophyte 

Stratégie C

parc


Chelidonium majus

(+7 à) +3 mois

Quelques sujets

spontanée

indigène

2n=(10)12

hémicryptophyte

stratégie (C)-R ?

Exposition sud, contre un muret.

La station (et le nombre de plantes) implique un desherbage périodique.


Cirsium arvense

+ 2

1 sujet.

spontanée

Indigène

2n=34

Géophyte en Stratégie (C)-R ?

Exposition sud contre un muret.

La station (et le nombre de plantes) implique un desherbage périodique.


Galinsoga quadriradiata

+3

1 sujet

spontanée

naturalisée


2n=32(48, 64)

Thérophyte

Stratégie R-(C) ?

ancien pied d'arbre (il n'y a plus l'arbre)


Erigeron candensis

+2

2 sujet, celui de janvier, de février

spontanée

naturalisée, exogène envahissante

2n=18,36, 54

Thérophyte

Strat. C-(R) ?

Pour l'un (janvier 2020), exposition sud contre un muret. La station (et le nombre de plantes) implique un desherbage périodique.

Sur le trottoir (margelle): celui de février 2020.


Chenopodium album subsp album

+2

1 sujet

spontanée

indigène

2n= 36, 54

Thérophyte

Stratégie R (-C?)


trottoir

ancien pied d'arbre







Parietaria judaica

+2

Jauzein juin à sept ; jusqu’en oct pour Flora gallica

nombreux

Indigène

spontanée


2n= ?

Hémicryptophyte

de stratégie R

trottoir et bords d'immeubles


Nerium oleander

+3

1 sujet

Horticole, uniquement cultivée

2n= ?

Phanérophyte

bac. situation particulière: cour intérieure en creux bnf


Kerria japonica

+ 3 en 2019

+3 à +4 en 2020

plusieurs sujets

Horticole, uniquement cultivée ici

2n= ?

Phanérophyte

Fourrés de pentes de montagnes à l’état spontanée

contrefort voie de RER


parterre


Hypericum calycinum

+3

1 sujet

Horticole, uniquement cultivée ici

2n= ?

Phanérophyte

pentes et ravins de montagnes à l’état spontanée

parterre


Malva neglecta

+2

(oct-nov pour toute la france, jusqu’en septembre pour l’IDF)

1 sujet

Indigène

2n=42

Hémicryptophyte, thérophyte hivernale

parterre


Lapsana communis

+1

1 groupe de sujets

Indigène


Thérophyte hivernale

parterre


Taraxacum ruderalia sect.

+7 (toute la france ; idem IDF)

3 sujets environ, hiver 2019

Indigène


Hémicryptophyte

Parterre, pieds d'arbres


Leycestera formosa

+4 ???

1 sujet

Horticole

Uniquement cultivée ici

Ploïdie :?

Phanérophyte

Stratégie C ?

(fourrés et pré manteaux à l’état spontané)

Parterre




(aspect 1b)

Période de floraison plus longue,

sans a priori de contradiction théorique avec l'ilot de chaleur urbain, mais en contradiction avec la période de floraison normale pour l'ensemble de la région et en contradiction avec ce qui était vu les années précédentes.



impliquerait par exemple cette question: étés dans cette hyper agglomération suffisamment chaud pour une phénologie d'aspect plus méridional?




Mercurialis annua

Noter que Ph Jauzein donne sa floraison jusqu'en octobre pour toute l'IDF.



X



grand nombre.



spontanée

Indigène



2 n=16



Thérophyte

Stratégie R 



parterre, bord de trottoir (côté zone enherbée)



Alcea rosea

juillet à nov pour toute la France



juin à octobre pour toute l’Ile de France




X

floraison vue le 24/11/2020




1 sujet



Ici, sujet cultivé

Cultivée, subspontanée à parfois naturalisée



2n= 42?



Hémicryptophyte

stratégie R, à l’état spontané.



Parterre municipal (pas de mur)




(aspect 2a)

Floraisons arrivant trop tôt en automne ou en hiver:

Soit: une floraison supplémentaire, (soit la possibilité non vue d'une floraison plus précoce mais aussi plus longue)

Floraisons arrivant trop tôt ... Implique une période de Pseudo dormance nette quant aux chaleurs estivales, avec toutefois à l'automne  une consommation de carbone atmosphérique. Ce qui implique un automne ayant une efficacité suffisante pour cette espèce (efficacité  presque équivalente au printemps).




Photinia




- 4 à 5 mois




3 sujets ; 1 feuillage uniquement,

L’autre feuillage et floraisons.



Celui du 24 fév 2019, toujours en boutons le 28 fév 2020: peu de changement d'une année sur l'autre.




Horticole.



Uniquement cultivée




Ploïdie ?

mais c’est un hybride




Phanérophyte

Stratégie C




Situations sur espaces à très forte circulation automobile. Est-ce signifiant ?????
-> réverbération de la chaussée asphaltée et retransmission nocturne de la chaleur, nitre des pots d'échappement ????????





celui du 24 fév 2019, interroge aussi sur l'incidence de la reproduction horticole sur la selection et la période de mise à fleur?



Choisya ternata



- 2 à 3 mois



2 sujets



Horticole.



Uniquement cultivée ici



Ploïdie ?



Phanérophyte Stratégie C

La floraison a courue jusque fin février 2020 (pour une floraison à partir de mars)

Pas d’anomalies aperçues sur Paris/Montreuil/Bagnolet en 2019




(aspect 2b)

Floraisons printanières ou même estivales trop précoces,

Implique un hiver doux, et une absence d’écodormance pour les plantes concernées.








Borago officinalis



-3



Environ 3 sujet (ceux du 23/02/2020)



Ici, plantes cultivées

Oro-méditerranéenne.

En idf cultivée, subspontanée à parfois naturalisée



2n=16



Thérophyte

stratégie S/R à l’état subspontané ?



Attention: dans un jardin: plantes cultivée.



Daucus Carota



-4



1 sujet (le 28/02/2020)




Archéophyte, indigène

spontanée



2n=18



Thérophyte bisannuel

Stratégie R


accompagnée de galium sp(?)) et de Lamium hybridum (?), non en fleurs.
Ce lamier est identifié grâce au bord très particulier de ses limbes, sur photo.
Friche.



Malus sp (?)



- 1



1 sujet



Archéophyte ?

Ici, probablement M. domestica regressif :

hybridé notamment depuis l'Asie centrale, puis tout au cours de son expansion.




Phanérophyte

Stratégie C




Malus comme suggestion: pas d'indices suffisant pour la determination.


Parc


Tripleurospermum inodorum -3 1 sujet (très isolé)


en compagnie de Poaceae, et taraxacum curieusement(?) non en fleur (stade rosette)

-> la floraison automnale sur cette même avenue mais à au moins une 40 aine de mètres ne montrait pas d'anomalie

Pied d'arbre.

Parieteria judaica -4 nombreux groupes indigène


En compagnie de Poaceae, Erodium cicutarium (en fleur -la floraison avait montré une très légère avance pas très significative), et de Taraxacum.

Trottoir (non contre un mur)



(Berberis julianae-écotype ou hybride?)



-2 à -3



1 sujet



Horticole, uniquement cultivée ici




Phanérophyte

Stratégie C



Floraison en mars dans sa zone d’origine (Montagne du sud de la Chine)

pentes, fourrés bosquets (de bambou) et forêts



Plantation bord d'immeuble dans une zone ne présentant pas un bâti important, mais tout de même mur


Il s'agit d'un écotype ou d'un hybride: les fruits sont rouges.


 

Exemple de plantes ne présentant pas d’anomalies :

Les ultra-urbanophiles naturalisées, phanérophytes de stratégie C (+R), Ailanthus altissima et Budleia daviddi ne montrent  aucune anomalie phénologique. De nombreuses espèces ne montrent pas d'anomalies, par exemple :

Mahonia X media (hiver 2019), Mahonia aquifolium (hiver 2019), Choisya ternata (hiver 2019), Malus domestica (hiver 2019), Prunus armeniaca (hiver 2019), Prunus domestica (hiver 2019), Tripleurospermum inodorum (hiver 2020), stellaria media (hiver 2020), Bellis perennis (celles non indiquées plus haut, hiver 2020), Lamium purpureum (hiver 2020), Viola odorata (hiver 2020)






"Point méthodologique."


Il n'y pas ici de méthode à propremment parler. Les relevés phénologiques sont malheureusement simplement effectués à la volée.

Les relevés ont lieux principalement dans le grand est parisien, plutôt côté petite couronne: Bagnolet et Montreuil. Si cela forme une aire, il n'y a pas la possibilité de faire un relevé d'espèce systématique et suffisamment exhaustif.

De plus, dans de nombreux cas, il n'est pas possible de suivre telle ou telle plante ayant fait l'objet d'un relevé.

Les plantes horticoles sont normalement intégrées avec les plantes spontanées dans les relevés. Les différents statuts sont ensuite indiqués dans le tableau.

Le désherbage et la fauche en ville limitent aussi la possibilité de voir l'expression de communautés de plantes.


Ce qu'il en ressort apparemment,

- C'est, en premier lieu, essentiellement la solitude des plantes présentant des anomalies phénologiques.

- C'est en revanche, en second lieu, l'augmentation apparente du nombres d'espèces de plantes présentant des indvidus avec ce type d'anomalies.


-> Il n'est pas possible d'exclure que ce changement de comportement puisse être une tentative d'adaption, à travers certains individus, à l'évolution climatique. Hypothèse n'excluant donc pas la question des gradients de chaleur supérieurs mais les présentants alors comme "signes avant-coureurs" potentiels ... mais encore pure anomalie sans explication (le nombre d'anomalies pouvant laisser songeur)


A) Les fruitiers, et corète

Les fruitiers, et notamment le pommier(?), présentaient jusqu'en 2019 une phénologie restant plutôt dans la norme, et une tendance possible à la précocité en 2020.

La corète a présentée plusieurs individus en anomalie: à observer.


B) Période de floraison plus longue du Photinia.

La période de floraison plus longue du Photinia peut être relativisé. Le sujet observé à la fois en 2019 et en 2020 n'a pas montré d'évolution significative.

Mais cela sur deux ans seulement.

Il en ressort toutefois, y compris pour ce sujet, une anomalie.

Selon moi, le Photinia reste à observer. puisque plusieurs sujets ont maniféstés des anomalies en 2019 et en 2020


C) [horticoles] Oranger du mexique, Millepertuis horticoles et Abelia dans l'aire d'observation.

L'Oranger du Mexique ne présentait pas d'anomalies particulière en 2019 autant qu'il ait été observé dans cette aire d'observation. La situation est différente en 2020.

Des Millepertuis horticoles et Abélia ont également été rencontrés en anomalies en 2020 sans qu'ils aient été observés en anomalies précédemment.


L'oranger du Mexique reste à observer puisque plusieurs sujets ont manifesté des anomalies en 2020



D) Pissenlits XIII arrondissemnt

Le cas du pissenlit pourrait peut-être tendre à interroger l'hypothèse d'une adaptation ou plutôt d'une inadaptation de certains sujets aux gradients de chaleurs. ou peut-être plus encore une sensibilité aux automnes très chaud???

En effet en 2019, il a continué à fleurir dans le XIII arrondissement de Paris jusqu'en février mais aucun sujet  n'a présenté d'anomalies en 2020.

Il s'agit de plusieurs sujets observés en anomailes en 2019. L'anomalie, énorme, ne s'est pas reproduite en 2020. La différence la plus immédiatement notable entre 2019 et 2020 est l'automne bruûlant de 2019. A observer.


E) [spontanées] Galinsoga, Chélidoine, Cirse des champs et peut-être érigeron du Canada

Présentent des anomalies importantes en 2020 qu'ils semblent n'avoir pas présentés en 2019. Voir dans le temps.

le Galinsoga est méso-américain.

La chelidoine et le cirse des champs sont indigènes.



F) Friche au niveau de l'échangeur de Bagnolet.

Une carotte en fleur.

Il peut paraître surprenant qu'il n'y ait qu'une seule carotte ou plusieurs carotte dont une seule en fleur.

De surcroit gaillet et lamier hybride présentent une expression végétative, mais loin de la floraison. Le lamier et la carotte ont des floraisons se tuilant; ce lamier fleurissant normalement avant. Cela pourrait être un point à retenir pour les observations futures cependant que la carotte en fleur était très isolée.

Voir dans le temps, si quelque chose apparait



G) Pariètaire: Parietarietalia judaicae ?-> P. Judaic-ae,-o: Plutôt assez souvent monospécifique dans l'aire observée.

Nescessite une observation plus importante et dans la durée.

A observer. De nombreux individus et stations montre des différences à la normale.


Conclusion provisoire (mars 2020)

L'expression des anomalies semble donc très disparate dans le temps. Et là où il est possible d'observer des groupes d'espèces de plantes: l'expression des anomalies semble également disparate dans l'espace.

Globalement et de manière discordante, des espèces plus nombreuses semblent cependant présenter des individus plus sensibles à l'augmentation de la chaleur et sur des écarts de temps plus importants, en tous cas l'hiver


Certains écarts à la normale pouvant désormais être très important (jusqu'à l'équivalent d'une saison). Si il s'agit presque toujours, mais pas systématiquement de varaibilité individuelle, il pourrait sembler qu'une tentative de massification des observations s'impose,pour résoudre ce qui subjugue ....  mais cela est au delà des capacités ici en présence.

.

La queue de lièvre, Lagurus ovatus, observée le 21 juillet 2019 (rue J. Ferry, à Bagnolet) se trouve avoir à ce titre, un statut intéressant. Cette plante subméditerranéenne (notre climat "méditerranéen" à l'exception de la région plus sèche de Marseille, et notamment determinée par l'exemple du climat toulousain: 0 à 40 jours secs) a conquis toute la façade atlantiquegrâce à l'inertie thermique produite par l'océan. Elle est, en Île de France, une échappée de culture dont les observations à l'état spontanée se multiplient un peu. Elle y est désormais parfois naturalisée.






3) Matières organiques, CEC, etc.

Matières organiques, types de sols et capacité d'échanges des cations (nutriments) Exemple de la permaculture.



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.


Argiles et humus: colloïde et trophie "potentielle" (nutrition potentielle)

Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.


Matière organique, le Bois Raméal Fragmenté, une technique subtile.



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



Humus, quoi?


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



Ainsi, comment se fabrique un sol pauvre (oligotrophe): Acides Fulviques en sols très acides:



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.




La chute des feuilles.



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.





Situation "topographique" des échanges de carbone au sol.


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.



Selon les plantes, la profondeur d'enracinement est différente.

racinesquelquesplantes
Sur l'image ci-dessus, de gauche à droite:
la Fougère Aigle (Pteridum aquilinum), Le Dactyle pelotoné (Dactylis glomerata),
Le genêt à balai (Cytisus scoparius), l'Origan (Origanum vulgare),
La callune (Calluna vulgaris), en fond gris, le pin maritime (Pinus pinaster)




X) En plus,
Peter Wohlleben contre Suzanne Simard (Encart)


Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.





Le paysage à Saint Georges Nigremont, du XV ème  à 2100 (extraits du rapport)



Au nom de la relance économique, le Gouvernement français a recemment crédité un nombre de grands groupes aux activités polluantes, dont le groupe Total*, alors même qu'une mobilisation citoyenne réclamait de claires contreparties écologiques.

Il s'en suit une interrogation sur la volonté gouvernementale de l'application des accords de Paris.

Jusqu'à nouvel odre, ces données ne seront pas communiquées.

*Les activités de Total, en outre, participent à la déforestation brutale pour production de forêts secondaires de palmier palme dont l'objet est la production de bio-carburant. Les zoonoses sont créees dans de telles conditions.


PARTIE IV


(LA PARTIE PROSPECTIVE VA RESTER EN COURS. utilisation des"relevés" prospectifs sur Limoges et Clermont pour chaleurs et pluies. Puis estimation de l'évapotranspiration)

Selon les actions gouvernementales notamment des Etats-Unis, du Brasil, d'Australie, du Canada, de la France et de la Pologne, il n'apparait plus envisageable d'échapper à un réchauffement inférieur à +3 ou + 5 degrès C.


La situation est alors beaucoup plus difficile.


USA, Australie, Brasil, Bolivie désormais: climatosceptiscisme revendiqué.

Canda: Conquête du territoire autonome Unist'ot'en pour faire passer un gazoduc, encourgement de l'administration par des subventions pour tous pipeline pendant la crise du Coronavirus.

France: le Problème minier, notamment en Guyane, et son impact sur la forêt (y compris primaire) est toujours en suspens. La crise du Coronavirus a vu une budgetisation faible de la recherche, une continuation du démantèlement du service public hospitalier, et un encouragement à travailler plus en sortie de crise.


USA, Australie, Brasil, Bolivie, Pologne sont climatosceptiques.

Canada: malgré les effets de manches, ce pays peut être considéré comme passant d'un ère d'indifférence toutefois soucieuse à une ère climatosceptique.

France: les attaques notamment sur la forêt primaire, les attaques contre le service public et la recherche ne sont pas en phases avec les recommandations onusienne, ni du celles du GIEC. L'encouragement "à travailler plus" peut laisser 2 voies: celle d'une hyperproduction, celle qui envisage une inégaité de principe (et un autoratarisme lié) pour la question de la résilience des populations face au changement climatique. A minima, l'indifférence est criminelle.


Concerant les températures sur Limoges sur un objectif de réchauffement de +1,5°C, voici l'extraction de documents communiqués par le gouvernement français.


Près de Limoges : à Royère

Point 7922; Coordonnées : 45.5082;1.2618;


Scénario : REF_RCP;REF         REFERENCE 1976-2005

Scénario : RCP2.6; IL EXISTE UNE POLITIQUE CLIMATIQUE

Scénario: RCP 4.5; Scénario médian

Scénario : RCP 8.5 Scénario à forçage radiatif fort sur trajectoire croissante



Distance temps REF: scénario de référence 1976-2005 H1 : 2021-2050; H2 : 2041-2070 ;  H3 : 2071-2100


 

Temp moy jour °C

REF (1976-2005):  10.79         H1(2021-2050) :11.74;           h2(2041-2070) : ****;    h3(2071-2100) : ****                 Scénario RCP 2.6

 

Temp min jour °C

REF (1976-2005):   7.23          H1(2021-2050) :8.04;            h2(2041-2070)  : ***;     h3(2071-2100) : ***;

 

Temp max jour °C

REF (1976-2005): 14.34          H1(2021-2050)  :15.43           h2(2041-2070)  : ***;    h3(2071-2100) : ***;

 

Amplitude thermique journalière °C

REF (1976-2005): 7.11           H1(2021-2050)  : 7.39;            h2(2041-2070)  : ***;     h3(2071-2100) : ***;

 

Extrême chaud température°C  maximal jour

REF (1976-2005): 24.25         H1(2021-2050)  : 25.89;            h2(2041-2070)  : ****;    h3(2071-2100) : ***;

 

Extrême froid Température maximale journalière °C

REF (1976-2005): 5.23           H1(2021-2050)  : 5.59;            h2(2041-2070)  : ***;     h3(2071-2100) : ****;

 

Extrême froid température minimale journalière °C

REF (1976-2005): -0.4        H1(2021-2050)  : -0.01;            h2(2041-2070)  : ***;     h3(2071-2100) : ***;

 

Extrême chaud température minimale journalière °C

REF (1976-2005):14.75           H1(2021-2050)  : 15.95;           h2(2041-2070)  : ****     h3(2071-2100) : ****;

 

Nombre de jours anormalement chauds °C

REF (1976-2005):45           H1(2021-2050)  : 71;              h2(2041-2070)  : **        h3(2071-2100) : ***;

 

Nombre de jours anormalement froids

REF (1976-2005):31           H1(2021-2050)  : 20;               h2(2041-2070)  : *;        h3(2071-2100) : *

 

Nombre de nuits anormalement chaudes

REF (1976-2005):34           H1(2021-2050)  : 51;              h2(2041-2070)  :** ;       h3(2071-2100) : **;

 

Nombre de jours d’une vague de chaleur

REF (1976-2005):13           H1(2021-2050)  : 27;               h2(2041-2070)  : **        h3(2071-2100) : **;

Nombre de jours d’une vague de froid

REF (1976-2005): 4          H1(2021-2050)  : 2;               h2(2041-2070)  :*          h3(2071-2100) : *;

 

Nombre de journées de gel

REF (1976-2005):42           H1(2021-2050)  : 36;              h2(2041-2070)  :*          h3(2071-2100) : *;

 

Nombres de jour sans dégel

REF (1976-2005):6           H1(2021-2050)  : 6;               h2(2041-2070)  :*          h3(2071-2100) : *;

 

Nombres de journées d’été (journée dans la température moyenne est > 25°C)

REF (1976-2005):31           H1(2021-2050)  : 45;               h2(2041-2070)  :**         h3(2071-2100) : **;

 

Nombres de nuits tropicales (en plus)

REF (1976-2005):2           H1(2021-2050)  : 5;               h2(2041-2070)  : *         h3(2071-2100) : *;

 

Degrés jours de chauffage °c

REF (1976-2005):2464.46         H1(2021-2050)  : 2219.19;         h2(2041-2070)  : *******;  h3(2071-2100) : ******

  

Degrés-jours de climatisation °c

REF (1976-2005 ):137.4         H1(2021-2050)  : 221.89;            h2(2041-2070)  : ******;   h3(2071-2100) : ******;

 







 
en savoir plus, services                                  Plantes                                  Paysages